Avec sa passion pour notre ville chevillée au corps, Hervé Berne continue aujourd’hui de s’investir dans la vie fosséenne locale en devenant président de Fossa FM.

Lorsque l’on évoque l’aventure Fossa FM, Hervé Berne ne cache pas sa joie de relever ce nouveau défi : « Aujourd’hui, j’ai la chance d’être en bonne santé et j’ai toujours autant envie de m’investir dans la vie locale. Les membres de l’association, comme les équipes de Fossa FM sont très motivés et je suis certain que notre radio locale a de très beaux jours devant elle. C’est vraiment un projet magnifique ! » Cette nouvelle aventure confirme également que, malgré plus de 40 ans d’investissement dans la vie publique fosséenne, son engagement et sa motivation restent totaux . Entre lui et Fos-sur-Mer, le coup de foudre a, en effet, été immédiat et la flamme ne s’est jamais éteinte. Lorsque ce Varois d’origine vient s’installer dans notre commune pour travailler dans la pétrochimie, à  la raffinerie de Fos-sur-Mer, il s’attache très vite à sa ville d’adoption. Hervé Berne précise : « J’ai été très bien accueilli et je me suis rapidement senti vraiment chez moi. Dans ma carrière professionnelle, j’occupais déjà des fonctions syndicales et c’est donc tout naturellement que je me suis orienté un peu plus tard vers la politique. » En 1983, Hervé Berne fait son entrée au Conseil municipal avec Claude Rossi, le maire de l’époque. En charge de l’emploi et de la formation, il est notamment à l’origine du projet  de la Maison d’insertion, de la formation et de l’emploi située, à l’époque, à la Villa des pins, avant de déménager plus tard dans l’ancienne école Roumanille pour devenir la Maison de l’emploi. Il s’occupe également de l’action sociale. Ainsi, il œuvrera pour le transfert du Centre social fosséen du Jas de Gouin vers le Mazet, ainsi que pour la construction de la Maison de quartier de la Tuilerie. Hervé Berne se souvient : « Dans les années 80, Fos-sur-Mer vivait une période de forte croissance. Ce qui était à l’époque un "gros village" se développe à une vitesse folle. Il y avait  tout à faire, les écoles, les routes... C’était une période dense mais très enrichissante. On voulait vraiment tout mettre en œuvre pour que la commune puisse se développer dans les meilleures conditions. » En 1997, alors adjoint au maire délégué à la Jeunesse et au sport, il sera à l’initiative de la création du Conseil municipal des jeunes. Élu au sein de la majorité municipale jusqu’en 2001, Hervé Berne, qui vient alors de prendre sa retraite, décide, cette année-là, de retourner dans son village d’origine dans le Var, à Varages, près de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume : « Au bout de quelques temps, et après un passage par Manosque, j’ai bien senti que je voulais revenir à Fos-sur-Mer, j’étais attiré comme un aimant par cette ville. En 2008, je suis donc revenu avec mon épouse et très vite, j’ai repris des activités militantes pour, de nouveau, m’investir dans la vie locale. L’aventure continue aujourd’hui grâce à Fossa FM. Toutes ces expériences m’ont réellement beaucoup apporté. Malgré parfois les difficultés à surmonter, elles ont été à chaque fois très enrichissantes. Fos-sur-Mer est vraiment une ville attachante. » Et lorsque l’on demande à Hervé Berne si, à 72 ans aujourd’hui, il ne souhaite pas prendre un peu de recul, la réponse fuse : « Je commence à peine ! »