Au sein de l’association Les Amis du vieux Fos, ils restaurent des santons et préparent la crèche de Noël en l’église de l’Hauture.

A quelques jours du lancement de la crèche de Noël en l’église Saint-Sauveur, à l’occasion des fêtes de fin d’année, les préparatifs vont bon train chez Emmanuelle et Pierre-Marie Gimet. « Au début du mois de janvier, précise Emmanuelle, lorsque la crèche ferme ses portes, l’ensemble des santons sont répartis sur différents sites et notamment au siège de l’association Les Amis du vieux Fos. Avant de tout installer l’année suivante, nous récupérons l’ensemble des pièces et réalisons un inventaire. Aujourd’hui, nous comptons près de 120 santons. » Dans l’une des grandes boîtes plastiques où sont rangés très soigneusement les personnages, objets et animaux, Emmanuelle nous montre le fruit de son travail. Bien enveloppé dans des films protecteurs, un couple assis sur des chaises, avec une dame tenant un bébé dans ses bras se dévoile. Les santons apparaissent comme neufs et pourtant Emmanuelle souligne : « Lorsque, suite à des dons, nous avons récupéré ces pièces, certaines étaient vraiment en très mauvais état. Il a donc fallu les restaurer, les personnages comme les habits. Ce travail demande beaucoup de temps et de minutie, il faut savoir coudre, travailler la terre cuite ou encore peindre, et surtout j’y ajoute ma touche de créativité, tout en respectant l’œuvre initiale. » Une fibre artistique auquel tient beaucoup notre couple. Pierre-Marie explique : « Nous venons tous les deux du monde du spectacle. À l’époque, je dirigeais un orchestre et je cherchais une chanteuse. C’est comme cela que nous nous sommes rencontrés ». Emmanuelle ajoute : « Finalement notre union, c’est aussi l’amour de la danse et de la musique, sans oublier notre passion commune pour les traditions. Pendant longtemps, la mise en scène et les costumes ont fait partie intégrante de notre vie. Les santons et l’organisation de la crèche nous permettent aujourd’hui de continuer dans cette voie. Nous y prenons toujours autant de plaisir. » En 2018, après le décès du regretté René Pacchiardi, qui réalisait traditionnellement la crèche de l’Hauture avec son association Fos moun païs désormais dissoute, l’association Les Amis du vieux Fos, avec notamment Emmanuelle et Pierre-Marie, a repris le flambeau. Ce dernier précise : « Nous voulons vraiment remercier Danièle Séguier qui nous a beaucoup aidés les premières années en nous prêtant des santons, le temps que nous puissions avoir notre propre stock. Aujourd’hui, la très grande partie des pièces provient de dons qu’il a fallu ensuite complétement rénover. Chaque année, une trentaine de santons passent ainsi par les mains expertes d’Emmanuelle. » Mais notre couple insiste, la crèche de Noël est avant tout le fruit d’un beau travail en équipe. Pierre précise : « Nous avons une pensée pour le peintre Noël Mercier, qui nous a quittés cette année. Il avait réalisé la fresque où l’on peut voir l’Hauture, les marais et les taureaux. Notre fils Géraud a construit une copie du pont Van Gogh. Un sculpteur s’est occupé du château de l’Hauture, sans oublier tous les membres de l’association qui nous aident afin de préparer ce grand rendez-vous. » Chaque année, la crèche de l’église Saint-Sauveur attire beaucoup de monde. Emmanuelle ajoute : « Les visiteurs prennent vraiment le temps de découvrir notre travail. Nous en sommes très fiers mais pas question pour nous de nous arrêter là. Nous avons de nombreuses idées afin de perpétuer cette belle tradition tout en rendant hommage à notre belle commune. On veut garder les surprises intactes, mais je peux juste vous dire qu’en décembre prochain, il soufflera comme un air d’été avec les Cabanes du port. »