Fin novembre s’est tenu à la Maison des jeunes un atelier de sensibilisation sur les inégalités entre les hommes et les femmes, avec son corollaire de violences, animé par Julia Mainetti, informatrice sociale au Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) du Pays d’Arles, fidèle partenaire du service Citoyenneté. Étaient présents cinq élus du CMJ, appelés à jouer le rôle de sentinelles en alertant ensuite leurs camarades du collège. La séance a débuté par l’exercice des « boîtes aux stéréotypes de genre » : les jeunes étaient invités à ranger dans un boîte masculine (bleue) ou féminine (rose) une collection de mots. Exemples typiques : le mot « sensibilité », qui a bien-sûr été classé dans la boîte féminine, et « autorité », rangé côté masculin. Tout cela pour faire prendre conscience aux jeunes de l’existence de stéréotypes, histoire de s’appliquer à les déconstruire. Les élus du CMJ ont ensuite été invités à choisir entre plusieurs mises en situation, suggérées par Julia Mainetti, qu’ils ont ensuite interprétées à la façon d’un jeu de rôle. Par exemple, une saynète mettait en scène un père et une mère réagissant violemment à la demande de leur fils d’une palette de maquillage pour son anniversaire. Pour compliquer les choses, les jeunes élus ont pris un malin plaisir à intervertir leur sexe et celui du personnage qu’ils interprétaient (une jeune fille jouait le père, un garçon la mère et une autre jeune fille le fils). Qu’importe : le message était bien d’inciter à davantage de tolérance et au respect des différences.