Le 8 mars à 18h, le cœur de la ville de Fos-sur-Mer s’est mis à battre à l’unisson de celui du peuple ukrainien, sous les bombes depuis l’agression de l’armée russe, déclenchée dans la nuit du 24 février. « Aujourd’hui la solidarité rencontre l’histoire et il nous faut être au rendez-vous », a déclaré Jean Hetsch, lisant une déclaration rédigée par l’ensemble du conseil municipal, toutes tendances politiques confondues, devant plus de 250 personnes rassemblées sur l’esplanade des Droits de l’Homme, devant l’Hôtel de ville, pour donner le coup d’envoi d’une mobilisation sans précédent. Le soir même a ainsi débuté une collecte auprès des Fosséens en faveur du peuple ukrainien. Huit jours plus tard, le conseil municipal a voté une aide exceptionnelle de 30 000 €, par l'entremise de Cités Unies, tête de réseau des collectivités territoriales françaises engagées dans l’action internationale. La Ville a aussi financé le logement de deux femmes et un enfant, avec l'association Adamal, au sein du parc de logements sociaux fosséen. Poursuivant cette mobilisation solidaire, la Ville va accompagner les familles fosséennes qui souhaitent accueillir des réfugiés. Elles sont invitées à contacter le Centre communal d'action sociale (CCAS), afin de venir s'inscrire à la Maison de Fos à la plateforme gouvernementale Je m'engage pour l'Ukraine. Ainsi, les agents municipaux pourront les recenser et leur expliquer le type d’engagement que représente cet accueil, humain et solidaire sur une durée qu’on ignore. Deuxième étape de cet accompagnement, le Conseil d'administration du CCAS a voté, le 11 avril dernier, une délibération instaurant une aide financière exceptionnelle, pour deux mois maximum, d’un montant de 100 € par mois par personne accueillie et par membre de la famille accueillante. Cette aide permettra de « faire la soudure » en attendant la perception de l’Allocation demandeurs d’asile (Ada), accordée par l’État au bout de deux mois. Cette aide sera aussi l’occasion pour le CCAS de conseiller les familles en ce qui concerne les démarches administratives à mettre en œuvre pour les réfugiés.

24 réfugiés à la Mériquette

Le Centre social fosséen s’est lui aussi associé à l’élan de solidarité, en mettant à la disposition des Fosséens des lieux de proximité pour recueillir leurs dons : ses trois Maisons de quartier. Enfin, la Ville de Fos-sur-Mer a ouvert à la fin du mois d'avril un centre d'hébergement pour 24 réfugiés, dont le référent est Stan Karwat. Un bâtiment du domaine municipal de la Mériquette, avec toutes les commodités, a été aménagé à cet effet. Une nouvelle collecte a débuté le lundi 11 avril à l'Hôtel de ville, directement destinée à ces réfugiés. Les Fosséens étaient ainsi invités à y apporter des denrées alimentaires et des produits d'hygiène, que la Réserve communale de sécurité civile s’est chargée d'amener à la Mériquette. Outre l’aspect logistique de leur ravitaillement, le CCAS a mis en place pour les réfugiés un accompagnement administratif et social. La Ville peut ainsi être fière d’apporter son aide et celle de sa population pour tenter d’alléger la souffrance d’un peuple frappé par la guerre au cœur de l’Europe.

Photo : Visioconférence du maire de Fos avec son homologue de Tomaszów-Lubelski (Pologne), Wojciech Zukowski, et la première adjointe du maire de Loutsk (Ukraine), Irina Ivanovna.

Les dons des fosséens sont bien arrivés