Nous vous l'annoncions le 8 avril dernier : la Ville de Fos-sur-Mer participe à l’élan de solidarité envers le peuple ukrainien sous les bombes en accueillant à la fin du mois d’avril 24 réfugiés - et non 25, comme précédemment annoncé -, qui logeront dans des locaux municipaux du Domaine de la Mériquette que le maire, Jean Hetsch, met à leur disposition.

À l'entrée, une plaque affiche un message de bienvenue, en français et en alphabet cyrillique, sur fond azur et or, aux couleurs du drapeau ukrainien : un bâtiment entier du Domaine a été remis à neuf par les services de la Ville, comprenant 24 chambres et une vaste salle commune, équipée d'une cuisinière et d'une machine à laver, où manger ensemble pour ceux qui le souhaitent - même si chaque chambre est équipée de son four à micro-ondes et de son mini-frigo - et se détendre, par exemple en profitant du grand écran de télévision offert par ArcelorMittal. L'entreprise met également à la disposition du centre d'accueil deux minibus. « Nous sommes arrivés dans cette aventure de façon spontanée, si je puis dire, en entendant parler de ce projet, nous a confié Richard Pagnon, son directeur des Relations institutionnelles. On a demandé au maire de Fos si on pouvait donner un coup de main et de quoi avait besoin le centre. Sa réponse était : un téléviseur et des minibus. Dans cette zone, pour des gens qui arrivent et qui sont dépaysés, par définition, c'est très important de pouvoir relier le centre ville. »

Ikea s'est également montrée solidaire de la démarche, en offrant lits, literie, matelas et linge. Tom Garnier, responsable Qualité à la plateforme logistique Ikea de Fos-sur-Mer, explique : « Ikea a coutume de faire des dons ; nous l'avons fait récemment pour le Secours populaire et Solidarité femmes 13. Le groupe Ikea, au travers de ses différentes entités, a déclenché une aide globale auprès de nombreuses associations telles que Save the Children, Unicef, UNHCR, Médecins sans frontières, ou encore la Croix-Rouge. Ces ONG agissant sur l’ensemble des pays européens, ce soutien a un impact sur l’accueil des populations en France. De son côté, Ikea France accompagne les préfectures et municipalités qui organisent les accompagnements locaux d’Ukrainiens déplacés, notamment en donations de produits. Quand le cabinet du maire de Fos nous a contactés pour nous dire que le fournisseur habituel de la collectivité était en rupture de stock, nous avons pu, dans l'urgence, livrer le matériel. » Céline Hetmanski, la directrice, complète : « On a une collaboratrice dans notre unité qui est Ukrainienne, Valeriia. Elle a proposé qu'on lance une collecte au sein de notre dépôt. Ça a été la première initiative. Ensuite, Monsieur le maire avait le projet d'ouvrir ce centre d'accueil et nous avons pu contribuer par un don d'équipements. Nous n'avions pas de matelas, alors j'ai demandé à mon collègue du magasin La Valentine s'il était d'accord pour participer et il a fait le don des matelas. »

Autre généreux donateur, l'entreprise Alinea, qui a fourni au futur centre d'accueil la vaisselle, les ustensiles de cuisine, les torchons, les serviettes de bain, le meuble télé et quatre meubles de rangement. « Cette situation nous touche tous et moi plus particulièrement, à titre personnel, mon neveu ayant longtemps vécu avec une Ukrainienne, confie Raymond Pastor, responsable logistique. Je travaille avec le compagnon de Valeriia qui nous a proposés de venir en aide au peuple ukrainien. La direction a tout de suite dit oui. L'élan de solidarité est naturel. Nous voulions saluer les actions menées par la Ville et apporter notre pierre à l'édifice. »

Les meubles ont été livrés par Ikea et Alinea le 25 avril dernier, réceptionnés par une équipe de bénévoles qui se sont ensuite chargés de leur montage, constituée par les membres de la Réserve communale de sécurité civile (RCSC) et des adhérents du Rotary club de Fos-sur-Mer. Nancy Taurines est l'une d'entre eux : « Nous soutenons le peuple ukrainien qui est en grande souffrance », explique-t-elle. Ainsi les rotariens se sont-ils mobilisés pour donner « un coup de main », comme les hommes en orange de la RCSC : « Nous sommes une bonne équipe, deux par chambre pour monter les lits », se félicite Marcel Mira, son responsable. En une matinée de concentration sur les fameuses notices de montage, la tâche était accomplie.

Mercredi 27 avril, à l'invitation du maire, Jean Hetsch, et en présence de nombreux élus et représentants associatifs, le sous-préfet de l'arrondissement d'Istres, Régis Passerieux, est venu visiter le bâtiment et s'est montré favorablement impressionné par la qualité de l'accueil. Une fois le feu vert définitif de la préfecture, les réfugiés ukrainiens, pour l'instant cantonnés dans un centre provisoire, dans un ferry à Marseille, pourront découvrir leur nouveau lieu d'hébergement. Ils y trouveront en abondance nourriture et produits d'hygiène, issus d'une nouvelle collecte qui a recueilli les dons des Fosséens depuis le 11 avril. La solidarité fosséenne ne se dément pas !

Ukraine : le centre d'accueil des réfugiés bientôt prêt