Une première dotation de cent œuvres permet « d'amorcer la pompe », grâce à une convention signée par la Ville avec la Métropole Aix-Marseille-Provence, qui permettra ensuite à la médiathèque intercommunale d'alimenter régulièrement ces « boîtes à lire », au moment du renouvellement de son catalogue : les bibliothèques du projet Livres en partage ont été présentées hier lors d'une conférence de presse à la Maison des arts. Elles sont au nombre de sept, en libre accès, et vont ainsi, dans les jours qui viennent, s’implanter dans les différents quartiers de la commune : au Pont-du-Roy, au centre commercial des Carabins, près de la Maison de la mer, du foyer La Farigoule, sur la place du Marché, dans le centre ancien (place de la Paix), ou encore au Jas de Gouin. Le principe en est simple : chacun pourra y emprunter des livres et en amener de nouveaux, selon son bon vouloir.

Le pari du civisme

Les armoires ont été entièrement conçues et réalisées par les services municipaux et leur décoration choisie par les Fosséens, grâce à un vote organisé sur les réseaux sociaux de la Ville, parmi plusieurs propositions de l'association Le Chevalet fosséen, de la Maison pour tous et de celle des jeunes, du foyer La Farigoule, du Centre social fosséen et de la direction de la Communication municipale. Un vrai projet participatif par conséquent, porté par Marie-José Granier, élue déléguée à la Vie culturelle et artistique, Mariama Kouloubaly-Abello, en charge de la Jeunesse, et Anne Bachman, déléguée à la Démocratie participative et à la Vie des quartiers. Et naturellement soutenu avec enthousiasme par le maire, Jean Hetsch : « Ce que je souhaite, c’est que ces bibliothèques soient également des lieux d’échange et de discussion, qui permettent de créer du lien », a-t-il précisé, faisant le pari que le civisme des Fosséens empêchera qu'elles ne soient dégradées.

Hommage à Annie Tessier, l'inspiratrice

Annie Tessier avait justement fait ce même pari : cette Fosséenne, hélas disparue le 1er mai 2021, avait créé sa propre bibliothèque partagée, dans la courette de son domicile, et n'avait jamais eu à déplorer la moindre incivilité. C'est elle qui fut l'inspiratrice du projet Livres en partage : en son hommage, la boîte à lire de la place du Marché, proche de la maison où elle vivait, a été baptisée La bibli d'Annie. Une belle reconnaissance, appréciée à sa juste valeur par sa fille Julie : « Elle qui n'aimait pas être sur le devant de la scène n'aurait pas voulu qu'on donne son nom à une bibliothèque, mais elle aurait été contente de voir ce projet aboutir : ce qu'elle souhaitait, c'est qu'on trouve de telles bibliothèques partout dans la ville ». À ce sujet, Jean Hetsch a annoncé qu'une huitième bibliothèque allait prochainement voir le jour, au Mazet, entre l'école, la Maison de quartier et la future aire de jeux, qui devrait être inaugurée au début de l'été. Là encore suite à une concertation avec les habitants, lors de l'Agora des quartiers. « Ce projet illustre notre volonté à Fos-sur-Mer de partager ce qu'on a de meilleur, le ciment social », a conclu le maire.