L’objectif de cette simulation était de tester la procédure "tsunami" mise en place par la commune dans son Plan communal de sauvegarde et l’ensemble des moyens d’alerte et de communication de la Ville, en cas d’alerte tsunami.

Jeudi 4 novembre 2021, une alerte tsunami de niveau orange a été déclenchée à Fos-sur-Mer dès 10h30, avant de passer au niveau rouge à 10h40. Dans les minutes qui ont suivi, Jean Hetsch, le maire de la Ville, a activé le plan communal de sauvegarde, conjointement aux entreprises du secteur qui ont mis en place leurs cellules de crise. Les sirènes des bâtiments communaux ont directement retenti et un message d'alerte à la population enregistré par le maire a été diffusé via l'automate d'appel. Les services municipaux ont rapidement été mobilisés pour alerter la population et organiser l'évacuation des quartiers du littoral (Saint-Gervais, plage, port, phare, Marronède, Office de tourisme, Mc Donald, Imerys et les secteurs de la zone industrialo-portuaire) dans les meilleures conditions.

Sur place, deux patrouilles de policiers ont parcouru les rues des secteurs concernés avec des haut-parleurs en demandant aux habitants d'évacuer immédiatement les lieux. En complément, les médias numériques gérés par le service communication (site internet, réseaux sociaux, écrans dynamiques) ont été utilisés pour relayer les messages d'alerte et les consignes à suivre. Avant 11h06, 800 personnes en provenance de la zone littoral auraient pu être évacuées sur les deux points d'accueil, le gymnase Jeannot Gueye et la salle Hertsoën.
Toutes les personnes, du plus âgé au plus jeune, y compris les plus réticents, ont été accompagnées par les pompiers et la Réserve communale de sécurité civile jusqu'aux points de rassemblement.
Cinq personnes sensibles ou à mobilité réduite ont été identifiées et contactées par le CCAS.
A 11h09, la sirène a retenti sur ordre de la préfecture en réponse à la demande faite à 10h55 par le maire. Elle signalait à la population de rester chez soi pour éviter toute perturbation de la circulation, les quartiers autres que le littoral n'étant pas impliqués dans l'exercice. Seul le Pont du Roy, correspondant à 200 personnes, a été rajouté aux quartiers impactés.
Les dommages collatéraux imaginés dans le scénario ont été minimes à Fos-sur-Mer : une nappe dʼhydrocarbure observée dans le port issue des bateaux, rapidement maîtrisée par les équipes du port grâce à la mise en place dʼun barrage.
A 12h, plusieurs points téléphoniques ont successivement été réalisés entre les autorités, avant de signaler la fin de l'alerte à 14h. Malgré quelques points d'amélioration à prévoir, le plan communal de sauvegarde a démontré toute son efficacité et le Maire a pu déclarer que l'exercice était réussi.

Si aucune réaction n'était attendue de la part des habitants, cet exercice visait à tester les moyens d’alerte et de communication auprès de la population ainsi que la coordination des secours grâce à l’activation d’une cellule de crise. Sur le terrain, des observateurs -acteurs, une trentaine d'étudiants en Master Gestion de risque à Marseille ont aussi été déployés le long des plages du Cavaou jusqu'à la Grande plage, pour sumuler l'évacuation des lieux vers le gymnase, ils étaient chargés également de vérifier si les sirènes d'alerte étaient bien audibles.

Exercice Alerte Tsunami - Jeudi 4 novembre 2021