La reprise de la concertation continue, avec de nombreux temps forts prévus dans les prochaines semaines dans les communes concernées, comme par exemple la réunion d'un groupe de travail "conception des variantes pour le secteur Sud et le contournement de Fos-sur-Mer" mardi 29 novembre de 17h30 à 20h, à la Maison de la mer, est l'occasion de refaire un point sur ce projet, qui consiste à aménager une infrastructure routière d'environ 25 km contournant la ville de Fos-sur-Mer et reliant la Zone industrialo-portuaire à l'autoroute A54 à Salon.

Selon la Dreal, Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement, maître d'ouvrage de l'opération, il s'agit d'améliorer la liaison entre les différents pôles urbains de Fos-sur-Mer, Istres, Miramas et Salon-de-Provence, développer l'intermodalité, contribuer à accroître la compétitivité du GPMM, Grand port maritime de Marseille, accompagner le développement de la Zip, Zone industrialo-portuaire, fluidifier et améliorer la sécurité de la circulation sur cet axe majeur ou encore réduire les nuisances aux populations ainsi que les impacts sur le cadre de vie et l'environnement.

 

Des tracés à définir

Après le débat public, organisé fin 2020-début 2021, le gouvernement avait rendu des premiers arbitrages. Pour notre commune, sur les trois tracés proposés, celui passant la plus au nord, la variante 1, est écarté et les études sur les variantes 2 et 3 se poursuivent. Lors d'un bilan d'étape organisé, mardi 12 juillet à la Maison de la mer, des voix se sont élevées pour réintégrer la variante 1 dans la poursuite des études, en demandant également des études comparatives avec la variante 2 afin de mieux évaluer la pertinence de chaque tracé. De l’autre côté de notre commune, le barreau des étangs, le long des étang de l’Engrenier et Lavalduc, dans le prolongement du contournement de Martigues-Port de Bouc, est déjà largement plébiscité par la population et reste, selon la municipalité et de nombreux représentants d’associations la seule alternative possible. Afin de réduire au maximum l’impact environnement, l’idée d’aménager le barreau des étangs grâce à un viaduc a notamment été évoquée. Lors d’une précédente réunion publique organisée le 7 juin à la Maison de la mer, Jean Hetsch, défunt maire de Fos-sur-Mer, avait aussi rappelé le danger, en raison des risques technologiques omniprésents, de transférer la circulation au milieu des sites industriels, autre piste de travail proposé par la Dreal. Jean Hetsch avait d’ailleurs conclu : « Passer par là, c’est la plus mauvaise des solutions

 

La concertation continue se poursuit

La reprise de la concertation continue permet de poursuivre le travail déjà engagé avant le choix du tracé et le lancement des études préalables à la Déclaration d’utilité publique, au début de l’année 2023. L’enquête publique devrait avoir lieu en 2024. Selon le calendrier présenté lors de la réunion du 12 juillet, les travaux pourraient commencer à la fin de l’année 2027. Sur le site https://www.liaison-fos-salon.com l,e montant de l’opération est estimé : « entre 272 et 500 M€ TTC, aux conditions économiques de 2015, selon les variantes qui seront retenues.»