Agent social de proximité au sein du service aux Aînés, Mélanie Marquier a imaginé un projet baptisé « Cultivons le lien intergénérationnel », chaudement approuvé par l’élue déléguée aux Relations intergénérationnelles, Christine Carton. Objectif :dynamiser le lien social, combattre le sentiment d’isolement, de solitude, et créer d’un outil de partage. Concrètement, les enfants de l’école du Mazet ont fabriqué pour les seniors un « pot à bonheur » avec du papier recyclable, contenant des petits mots écrits à leur intention pour Noël, avec l'équipe du périscolaire : le projet a été porté par Céline Saidi avec l'aide de toute l'équipe d'animation, sans oublier Bernadette, agent BCD, et la directrice du périscolaire, Maryline Guichard. De leur côté, les seniors à domicile ont créé un livret de jeux en lien avec leur vécu, leurs passions... « La situation sanitaire actuelle a permis une prise de conscience : l'isolement, analyse Mélanie. En effet, les enfants ont vécu des événements particuliers ces deux dernières années, notamment le confinement. » L'animatrice, en échangeant avec eux, est venue sur le sujet des personnes âgées isolées : « Le fait de savoir que, même sans Covid, ces personnes sont limitées dans leurs sorties a touché les enfants. C'est donc naturellement qu'ils se sont proposés de leur apporter de l'attention, pour qu'ils se sentent moins seuls. En ce qui concerne les personnes âgées, le fait de perdre de l'autonomie provoque l'isolement qui peut être physique ou moral, social et familial. Briser cet isolement grâce au lien intergénérationnel apporte au senior une valorisation, un échange, une écoute, un partage... Un bien-être qui ne pourra être que bénéfique. Cultivons le lien intergénérationnel au travers de petites attentions réciproques. Une expérience qui apportera un épanouissement personnel autant pour l'un que pour l'autre. »

 

Les seniors touchés

Trois petits-enfants, deux arrière-petits-enfants, mais personne ne vient pour Noël : c'est le lot de Monique et Albert Krieg, à la famille éparpillée entre Paris, Bruxelles, Genève, l'Allemagne et jusqu'au Canada ! Même s'il communique avec ses proches par Whatsapp, ce couple atteint de surdité - Albert est également muet - se sent un peu seul à Noël. « Ce ne sont pas mes fêtes préférées, explique Monique, qui vient de fêter ses 81 ans. Quand j'étais petite, c'était une fête de famille, avec une grande famille. Aujourd'hui... » C'est dire si la visite de Mélanie Marquier, accompagnée par Christine Carton, leur a fait plaisir. Et la remise du cadeau des enfants les a émus : Monique était au bord des larmes ! Marie Moro, chez qui l'agent du service aux Aînés et l'élue se sont rendus ensuite, était elle aussi ravie de la visite. À « 93 ans trois-quarts », comme elle le dit avec humour, cette habituée du restaurant de La Farigoule et de l'atelier peinture des seniors - son aide ménagère l'y conduit deux fois par semaine - a la chance d'être bien entourée pour les fêtes : ils seront huit à table pour le réveillon - « Tout le monde est vacciné, testé, on fait très attention », précise Jean-Marc, son fils venu de Lorraine. Il n'empêche qu'elle aussi est émue par l'attention des enfants du Mazet : « Les petits mots écrits par les enfants, ça me touche beaucoup, confie-t-elle. Je les lirai tranquillement plus tard ».

Confection des pots à messages École primaire du Mazet