Cette année encore, Marie-Jo Medina participe au marché de Noël de La Jonquière, où elle propose ses boules pour décorer le sapin, peintes à la main. Les motifs et paysages qui les ornent, de l’Hauture à l’étang en passant par les taureaux ou les flamants roses, illustrent son amour de la Camargue et de Fos-sur-Mer : « Je suis née à Port-de-Bouc mais ma ville de cœur, c’est Fos-sur-Mer », proclame-t-elle.

Ateliers peinture pour enfants et seniors

Entre Marie-Jo et notre ville, l’histoire d’amour est ancienne : « Il y a 30 ans, je faisais du bénévolat dans les écoles, à Gérachios, à l’école des Carabins nord, au centre aéré, pour animer des ateliers Peinture où les enfants faisaient la décoration de spectacles, peignaient des fresques dans la cour de récréation… Ensuite, je suis partie dans les Alpes où je suis restée 12 ans, avant de revenir à Fos, il y a 5 ans. C’est à ce moment que la directrice de la Maison pour tous, qui me connaissait, m’a proposé d’y animer des ateliers Peinture pour enfants. » Dix-sept y sont inscrits. Et Marie-Jo anime depuis 5 ans aussi un atelier à La Farigoule (17 inscrits également). Connexion faite par une animatrice du service aux Aînés, Nathalie, qui l’a découverte à la MPT – le monde fosséen est petit ! « Attention, je ne suis pas professeure, je suis animatrice, je partage ma passion de la peinture et des couleurs », précise-t-elle.

Tout Fos sur les murs du Pistou

Mais d’où lui vient ce goût pour l’art pictural ? « En 1956, quand est arrivé le papier-toilette marron – avant, on s’essuyait avec le journal -, j’ai commencé à dessiner dessus et ma mère me grondait, parce que ça coûtait cher ! À l’école, j’ai toujours été première en dessin. Aujourd’hui, la peinture, c’est mon oxygène. Pour certains, c’est une thérapie. Lorsqu’on me dit, pendant les ateliers, "C’est déjà l’heure ?", c’est positif. Beaucoup des participants n’avaient jamais dessiné de leur vie, mais tout le monde peut le faire, il suffit de bien observer. L’essentiel est de passer un bon moment. » Complètement autodidacte, Marie-Jo possède un sacré talent, comme en témoignent les fresques dont elle a orné les murs et colonnes de la salle du restaurant de La Farigoule : « J’ai voulu représenter l’histoire de Fos, résume l’artiste. Il y a les sauniers [qui exploitaient les salins, Ndlr], la planche à voile et les usines derrière, l’Hauture, les flamants, la Camargue, la capitainerie, les joutes, les raseteurs, les boulistes… Au départ, je devais juste peindre le tour de l’horloge murale, mais j’ai trouvé que ça faisait vide autour et demandé à continuer. J’ai ainsi décoré la salle pendant le confinement, trois heures par jour trois fois par semaine pendant trois mois. C’est dommage finalement que je n’ai pas eu plus de murs, je me suis éclatée ! »

Vos boules de Noël à la commande

La seule interdiction était de ne pas monter sur un tabouret, par précaution ; il est vrai que Marie-Jo a 71 ans – quand on lui dit qu’elle ne les fait pas, elle répond : « Ça ne fait rien, je les ai quand-même ! ». Et les boules de Noël ? « La première, c’était pour ma petite-fille, qui voulait Dora l’exploratrice. Ensuite, j’ai continué avec des motifs provençaux et fosséens. Mais les gens peuvent m’amener une photo de leur chat, pas de problème. Je peins tout ce qu’on me demande. » La garantie d’avoir une décoration de sapin originale et unique !

 

La peinture, c’est mon oxygène