Ce vendredi 13 janvier, la salle polyvalente était bien garnie pour assister au grand retour de la cérémonie des vœux à la population, après deux ans d’absence liée à la crise sanitaire. A la suite de la  rétrospective en images retraçant quelques uns des grands rendez-vous marquants de l’année 2022, avec notamment un vibrant hommage rendu au défunt maire Jean Hetsch, René Raimondi partage son ambition pour le territoire. Dans un discours moderne, dynamique et pédagogique, il propose aux Fosséens de transformer l’industrie et de l’accompagner dans la plus grande opération nationale jamais mise sur pied, basée sur la résilience industrielle et la transition énergétique.

Devenir la Silicon Valley de la décarbonation et de la transition énergétique

Ainsi le maire de Fos-sur-Mer souhaite que la Zone industrialo-portuaire (ZIP) deviennent la première zone décarbonée d’Europe, un territoire pilote dans le domaine des énergies renouvelables et l’hydrogène, sans oublier l’accompagnement des industriels dans leur projet de développement en matière, par exemple, d’éoliennes off-shore ou encore d’usines de production de panneaux photovoltaïques. « Cela peut se faire à Fos et sûrement plus vite qu’ailleurs lance René Raimondi qui ajoute Fos la noire était devenue Fos la belle, elle sera désormais et en plus Fos l’avenir, Fos l’audacieuse également pour tous les porteurs de projet qui vont s’engager avec nous…. Plus encore que de résilience, je veux parler ce soir de révolution ! 

Les grands projets sont là

Reflet de cette ambition sans faille pour permettre à Fos-sur-mer de « changer le monde » ainsi que du potentiel de notre territoire « unique entre Crau, Camargue et littoral »,  René Raimondi va dévoiler toute une série de grands projets. Dans le prochain numéro du magazine municipal, à paraître en février prochain, nous reviendrons plus en détail sur ces projets qui portent notamment sur l’implantation de parcs photovoltaïques, avec la volonté de fabriquer les panneaux à Fos-sur-Mer. Il y a aussi l’ambition de porter la production d’hydrogène à une échelle inédite, sans oublier l’implantation d’éoliennes dans le golfe de Fos-sur-Mer. Il s’agit aussi d’aider les industriels présents dans leurs projets liés à la transformation énergétiques. Il y a également le projet GravityHy pour construire une usine de réduction directe du fer à l’hydrogène à Fos-sur-Mer, représentant un investissement de plus de 2.2 milliards d’euros. Sans être complet, on peut tout de même encore citer, par exemple, le projet Callisto afin de capturer le C02 produit par les industriels, ou encore cet  investissement de 440 millions d’euros, porté par les industriels Loop et Suze, avec à la clef 200 emplois directs et 1200 emplois induits portant sur la préparation et recyclage de matière plastiques à basse température.

Un projet global

Afin de créer les défis industriels et environnementaux du XXIè siècle et lancer les grands projets innovants et structurels, René Raimondi est revenu sur trois dossiers prioritaires, indispensables au lancement d’un projet de territoire cohérent, avec la liaison routière Fos-Salon, l’enfouissement des lignes à très haute tension au Sud de la commune afin de libérer les espaces, naturels, ou encore des engagements définitifs sur l’incinérateur afin de ne pas avoir d’augmentation des tonnages traités.

« Une cité de l’industrie »

Le maire de Fos-sur-Mer évoque également l’idée d’une Cité de l’industrie et du port, un outil unique qui incarnera la relance industrielle et le développement durable. Véritable site ludique et culturel, elle sera aussi un centre d’affaires et d’échanges pour les industriels, un pôle de recherche et développement ainsi qu’un centre de formation pour donner aux jeunes le goût des métiers de l’industrie. Autre annonce forte, reflet de cette ambition sans faille et de cette vision dynamique, la création de la marque « Fos », symbole de la transition industrielle mondiale.

« J’en appelle à la fée Macron »

Afin d’ouvrir cette nouvelle page industrielle de notre pays, une nouvelle page de la transition énergétique mondiale, René Raimondi en appelle au chef de l’État : « Le président de la République, en faisant de la réindustrialisation et de la décarbonation ses objectifs, a donné le signal d’une nouvelle ère. Le maire de Fos lui dit ‘’chiche’’. Oui à Fos on peut, Oui, à Fos, on veut. On peut inventer une industrie performante et vertueuse, un port moderne, on peut répondre aux défis de l’avenir et de la transition. Je sais que cette ambition est partagée par le Grand port et nous allons y arriver… J’en appelle aux rois mages de l’industrie pour qu’ils viennent se pencher sur ce nouvel enfant béni des dieux, sur Fossis Marianis qui avait commencé à rayonner sur la méditerranée il y a 2000 ans. J’en appelle à la fée Macron… qui a tant fait pour Marseille, doit maintenant faire pour Fos ! Et à la différence de Marseille, tout ce qui sera investi à Fos créera la richesse pour le pays. Ce soir nous mettons au défi le président de la République pour qu’il mette des actes sur ses mots. Le temps est venu pour Fos de changer le monde »

Orelsan au stade Parsemain

Le rappeur, chanteur et compositeur Orelsan était mis à l’honneur pendant la cérémonie des vœux, avec différents titres diffusés au cours de la soirée. Il faut dire que René Raimondi réservait une belle surprise aux Fosséens en expliquant : « J’ai choisi Orelsan ce soir parce que son message colle à notre vision. ‘’Simple et basique’’ dit-il, c’est la force de notre ambition. ‘’Simple et basique’’, c’est la marque de notre Ville ! »  le maire de Fos-sur-Mer conclut : « Rendez-vous le 8 juillet à Fos-sur-Mer pour un concert exceptionnel d’Orelsan. » La cérémonie des vœux s’est d’ailleurs terminée, par la diffusion sur grand écran, du clip L’odeur de l’essence, avec les paroles sous-titrées.

 

Cérémonie des vœux à la population 2023 - 13 janvier

René Raimondi - 12/13 France 3 Provence-Alpes 16 janvier 2023

Replay : René Raimondi - 19/20 France 3 Provence-Alpes 16/01