Lancé en 2018, le projet Tagada vise à faciliter les échanges entre les petits fosséens et ceux de Hann Bel-Air, la ville jumelée de Fos-sur-Mer. Ainsi, depuis plusieurs années, ils entretiennent un lien fort en s’envoyant des messages, des vidéos ou des cadeaux.

Pour la première fois, ce mercredi 23 novembre, les enfants des deux pays ont pu discuter directement par visioconférence. Une délégation du Centre social fosséen, avec notamment les enfants de la Maison de quartier de la Tuilerie, s’est donc donnée rendez-vous à l’Hôtel de ville aux côtés des membres de l’association Fos Hann Bel-Air partage qui développe de nombreuses actions dans le cadre du jumelage. Au même moment, à plus de 4800 kilomètres de l’Hauture, au Sénégal, les élèves de l’école japonaise de Hann, l’école Kawabata Yasunari, se connectaient en présence d’une délégation composée de membres de l’association Fos Hann Bel Air partage, partie depuis le 18 novembre sur place, afin de participer à un chantier solidaire. Dans leurs bagages, ils ont ramené sur place près de 300 kg de fournitures scolaires ainsi que les cadeaux offerts par les enfants du Centre social, avec notamment un grand plan de notre commune confectionné par les jeunes fosséens ou encore un grand jeu de domino en bois, avec leurs prénoms ou des mots inscrits sur les pièces. De leurs côtés, les élèves de l’école japonaise de Hann avaient décoré des claquettes et réalisé des tableaux à destination des petits de la Maison de quartier. Quelques mois plus tôt, les deux structures s’étaient échangées des vidéos dans lesquelles les enfants se présentaient et faisaient découvrir leur environnement.

Apprendre à se connaître

Cet échange a aussi été l’occasion pour les enfants de discuter "en direct". Entre les vacances, la météo, les tenues vestimentaires voire même le football, les sujets abordés étaient diverses et visiblement les jeunes ont pris un réel plaisir à prendre part à la discussion. Ce beau moment d’échange s’est conclu par un court spectacle sur le thème de l’environnement proposé par les élèves sénégalais qui ont montré, avant de conclure les échanges, la mascotte Tagada, une grenouille verte portant une écharpe aux couleurs du Sénégal, actuellement à Hann Bel-Air. Elle devrait ensuite revenir en France pour symboliser la poursuite de ce lien fort crée entre les enfants des deux communes.

Le bel échange entre les petits de Fos-sur-Mer et Hann Bel-Air