Quand Fos Provence basket joue à pile ou face son maintien dans l'Élite, obligé de s'imposer au Portel, à 1035 km au nord de Fos-sur-Mer, les supporters fosséens se retrouvent à Parsemain pour vibrer de concert : ils étaient hier soir près de 300 à être venus assister à la retransmission du match sur grand écran à la salle polyvalente. « Nous avons reçu énormément de demandes, des supporters, des abonnés, des partenaires, des élus, à commencer par le maire, Jean Hetsch : cette rencontre suscitait un énorme engouement, nous explique Christophe Sanchez, le directeur Marketing du club. Aussi avons-nous organisé cette soirée, un peu dans l'urgence, pour fêter avec toute la "BYers family" ce match qui pouvait être historique. » Il le fut ! Pour la première fois de son histoire, le club provençal obtient son maintien en Betclic Élite, parmi les meilleures armadas du basket français, où il évoluera donc à nouveau la saison prochaine.

La délivrance au bout du suspense

Tout ne fut pas simple pour autant, loin s'en faut ! À la lutte avec Paris et Orléans, Fos dispose au coup d'envoi du joker de pouvoir se permettre le luxe d'une défaite, à condition que ses rivaux ne l'emportent pas. Mais les scores à la mi-temps, 34-50 pour Paris à Levallois-Perret et 35-52 pour Orléans à Gravelines, ne laissent plus de place au doute : pour se sauver, les BYers n'ont plus d'autre option que la victoire. Prenant la rencontre par le bon bout, les Fosséens comptent jusqu'à 15 points d'avance et Parsemain rugit de plaisir à chaque dunk de Dokossi ou tir primé de Booker - auteur de 33 points hier soir, son record en carrière. Au micro de Fossa FM commentant en direct le match depuis la salle polyvalente, Mamadou, Donatien et Sarkis exhortent les supporters fosséens à « se faire entendre jusqu'au Portel » ! Menant encore de 10 points à l'entame du dernier quart-temps, les basketteurs fosséens retombent dans leurs travers, commettant erreurs, mauvais choix ou maladresses dans le money time, la période de vérité des derniers instants du match. Jusqu'à faire trembler Parsemain d'angoisse lorsque l'inéluctable se produit : les Nordistes reviennent à 79 partout alors qu'il ne reste plus qu'une demie seconde au chronomètre ! La dernière possession pour les BYers doit alors les contraindre à une prolongation, en cas d'échec, ou leur offrir le succès, s'ils parviennent à inscrire un panier lors de cette ultime action. Une demie seconde, c'est peu : juste le temps d'une passe pour un joueur qui tire immédiatement. Parsemain retient son souffle tandis que le ballon s'élève en direction de Booker. Faute technique d'un Portelois, synonyme de quatre lancers francs ! Sans trembler, le meneur de jeu fosséen convertit les quatre. Score final : 79-83, explosion de joie à Parsemain ! Le petit poucet de l'Élite a réussi son pari et les couleurs fosséennes seront à nouveau défendues la saison proche au plus haut niveau. Tandis que les joueurs s'étreignent sur la Côte d'Opale, la salle polyvalente exulte. Let's go BYers !