L’objectif de cette simulation est de tester la procédure "tsunami" mise en place par la commune dans son Plan communal de sauvegarde et l’ensemble des moyens d’alerte et de communication de la Ville, en cas d’alerte tsunami.

Très concrètement, dans la matinée du jeudi 4 novembre, la sirène d'alerte située sur le toit de l’hôtel de ville va retentir. Cette sirène est utilisée pour avertir l’ensemble de la population qu'un événement se produit sur la commune, même si le risque tsunami ne concerne qu'une bande de 200 mètres parallèle au littoral.  Elle indique, de manière générale, qu'il est nécessaire de se confiner, de ne pas aller chercher les enfants dans les écoles puisqu'ils sont pris en charge, de ne pas circuler afin de faciliter le travail des services de secours, et d'écouter la radio pour connaître les consignes officielles.

Pour les quartiers littoraux (plages, port, St-Gervais), des messages d'alerte appelant à l'évacuation (fictive) vont être transmis aux habitants par automate d'appel, pour les personnes inscrites à ce service ainsi que par les haut-parleurs des véhicules de la Police municipale. Le site Internet et les réseaux sociaux de la Ville seront également mis à contribution afin de relayer les informations, en temps réel, auprès de la population. Dans tous les cas, Il n’y aura aucune inquiétude à avoir et les habitants pourront poursuivre leurs activités, sans restriction. Il s’agit bel et bien d’un entraînement.

Cet exercice vise également à simuler la coordination des secours et de l’ensemble des acteurs concernés au sein de la cellule de crise, qui sera activée pour l’occasion, à l’Hôtel de ville, en lien direct avec les services de la préfecture des Bouches-du-Rhône, organisateurs de l'exercice.

 

 

Le risque tsunami

D’une manière générale, le littoral de l’Arc Méditerranéen peut être confronté à des tsunamis provoqués par des séismes majeurs survenus au large des côtes françaises, italiennes et du Maghreb. Les plages, les ports et les zones urbanisées les plus proches de la mer peuvent alors être impactés. Il s’agit alors d’anticiper pour réagir rapidement. Les bons réflexes consistent notamment à se mettre en sécurité, sur les hauteurs, sans attendre, en emportant un kit d’urgence, et ce, pendant plusieurs heures, car la première vague n’est souvent pas la plus haute. Il faut ensuite rester en lieu sûr jusqu’à ce que les autorités déclarent tout danger écarté, ce qui peut prendre de nombreuses heures, de 3 à 4heures.

S’inscrire à l’automate d’appel téléphonique

Depuis 2006, la Ville de Fos-sur-Mer dispose d’un système d’automate d’appel qui permet, en temps réel, de vous prévenir en cas d’alerte, de crise ou simplement pour vous transmettre une information urgente. En cas d’événement majeur, vous recevrez ainsi un message vocal ou un SMS sur le numéro de téléphone de votre choix, avec un rappel des bons réflexes à adopter en  fonction de la situation. Pour s’inscrire, vous pouvez remplir le formulaire en ligne sur le site Internet de la Ville de Fos-sur-Mer, en cliquant sur Services en ligne puis Sécurité-risques majeurs. Cliquez ensuite sur Fos face aux risques majeurs puis Alerte. Dans le Document d’information communal sur les risques majeurs envoyé à votre domicile, vous retrouverez  la fiche d’inscription à renvoyer par courrier ou à déposer à l’Hôtel de ville. Enfin, si vous le souhaitez, vos coordonnées seront transmises aux entreprises du territoire disposant également d’un système d’automate d’appel, pour un usage limité à la gestion de crise.

 

 

Lire le communiqué de la préfecture des Bouches-du-Rhône