Dans la galerie ci-dessus, notre reportage complet de toute l'opération.

En face de la salle Hertsoën et de la Maison de l'emploi, une parcelle de 1200 m2 du centre ancien, qui abritait une sorte de casse automobile, a été cédée par son propriétaire à un promoteur, chargé de bâtir un immeuble de deux étages abritant 29 logements, dont 9 logements sociaux (avec Ouest Provence habitat).

Seulement voilà : des riverains se sont émus de la présence sur ce terrain de deux vénérables platanes, âgés de 60 à 100 ans, voués à être sacrifiés dans l'opération. Et leur protestation est parvenue aux oreilles de Jean Hetsch, le maire de Fos disparu le 12 septembre dernier, qui est intervenu auprès du promoteur, Théo Promotion, afin que ce dernier accepte, à ses frais, de se charger de déplacer les deux arbres pour les réimplanter ailleurs sur la commune. « Nous l'avions déjà fait à Miramas et les platanes étaient repartis en deux mois ! », témoigne Adrien Thévenot, l'un des associés de Théo Promotion. Coût de l'opération : 12 000 €. Une paille si l'on prend en compte le montant total des travaux destinés à faire surgir de terre l'immeuble d'habitations, à savoir 3 millions d'€ !

9,2 tonnes l'arbre !

Malgré la réussite passée d'une telle réimplantation, elle demeure une opération complexe. « Nous faisons un trou de 4 à 5 m2 de diamètre et l'on descend jusqu'à 1 m 50 de profondeur, pour attraper les grosses racines », détaille Adrien Thévenot. Il s'agit ensuite, avec l'intervention d'une entreprise spécialisée équipée d'un porte-char, de hisser les arbres sur le véhicule à l'aide d'une grue. Le hic réside dans le poids des platanes : la grue prévue mardi, capable de soulever une charge de 6 tonnes, s'est avérée incapable de le faire pour nos spécimens, qui pèsent en réalité 9,2 tonnes ! D'où un contre-temps d'une journée pour finalement acheminer hier les platanes voyageurs jusqu'à leur destination, à l'entrée de l'arboretum en face de la Maison des arts. Espérons qu'ils y couleront des jours paisibles pendant très longtemps : un platane est capable de vivre plusieurs milliers d'années !

Deux platanes du centre ancien réimplantés à la Maison des arts