Le Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) des Bouches-du-Rhône s’est doté d’un groupement Formation qui comprend trois plateaux techniques, dédiés aux risques courants, aux risques naturels et aux risques industriels. Ce dernier est situé à Fos-sur-Mer, à deux pas du centre de secours. C’est là que viennent se former à ces risques spécifiques les pompiers, mais aussi des équipes de sécurité internes aux industriels. Le jour de notre visite, une vingtaine de pompiers participaient à une telle formation, alternant les travaux pratiques sous la supervision de l’adjudant-chef Stéphane Terrier. À chaque atelier, son scénario. Dans un cas, il s’agit de maîtriser un « feu de caniveau » : sur certaines installations industrielles, recouvertes de grilles, des sortes de douves sont là pour recueillir diverses substances comme des huiles usées ou des poudres. Lorsqu’elles s’embrasent, le feu peut parfois vite s’étendre sur des centaines de mètres ! L’exercice se déclenche et apparaît un véritable mur de flammes que nos stagiaires sont chargés de contenir. Les gestes se doivent d’être très techniques, avec des mouvements spécifiques pour manier la lance. Autre atelier, la simulation d’un « feu de bride » : par suite d’un incident, la vanne d’une canalisation de gaz est restée ouverte et le gaz s’est enflammé. Il s’agit alors d’approcher de la vanne pour la fermer manuellement. Les pompiers utilisent la « technique de la tortue » : par groupe de cinq, deux binômes portant chacun une lance à l’épaule et le « vanneur » au milieu, ils progressent pas à pas en arrosant la sortie de la canalisation, jusqu’à ce que le vanneur puisse la fermer en toute sécurité, protégé des flammes. Autre exercice encore, la maîtrise d’un feu qui prendrait au poste de chargement d’un camion-citerne… C’est ainsi que nos soldats du feu sont prêts à affronter, en réel sur le terrain, tout type de situations susceptibles de survenir dans les installations industrielles.