Exposition "Biou d'or" - Hommage à Jean Marignan

Les Biòu d’or de Marignan exposés dans les arènes de Fos-sur-Mer

A l’occasion de la Fête des arènes, le 4 juillet prochain, le public pourra découvrir la magnifique collection de tableaux, signé Jean Marignan, décédé le 23 juin dernier, mettant à l’honneur 47 taureaux récompensés par le Biòu d’or.

Créé dans les années 50, le Biòu d’or met à l’honneur, chaque année, les taureaux cocardiers qui se sont illustrés pendant la saison taurine. Lors des courses camarguaises, l’animal s’est démarqué en défendant les attributs primés, accrochés sur la tête et sur les cornes, contre les tentatives des raseteurs qui s'efforcent de les enlever avec un crochet. Ce sont ces taureaux que Jean Marignan a peint, leur rendant ainsi hommage en les immortalisant. C’est donc bel et bien un pan de l’histoire de la Course camarguaise que le public pourra découvrir dans les coursives des arènes de Fos-sur-Mer le 4 juillet prochain, avec des noms qui résonnent encore aujourd’hui chez les passionnés. Goya, Pascalet, Rami, Ventadour ou Tristan, au total 47 Biòu (taureaux en provençal) sont exposés, avec à chaque fois la Devise, nom donné à la cocarde représentant les couleurs de la Manade à laquelle appartenait le taureau. Stéphane, son fils, a bien voulu nous en dire plus sur l’histoire de cette collection : « Au début, des manadiers lui demandaient de peindre des taureaux qui se démarquaient, puis très rapidement l’idée lui est venue de peindre les Biòu d’or. Le plus surprenant c’est que mon père peignait ces tableaux de tête, en utilisant uniquement sa mémoire ». Une véritable prouesse lorsque l’on voit la finesse et la précision des traits. Jean Marignan a toujours tenu à ce que sa collection de Biòu d’or ne soit pas dispersée, d’où sa satisfaction de la voir aujourd’hui appartenir à la Ville de Fos-sur-Mer, qui en a fait l’acquisition il y a quelques années.

Jean Marignan, passionné de peinture, de taureau et de course camarguaise

Dès l'annonce de son décès le 23 juin dernier, les hommages se sont multipliés pour souligner la gentillesse et le talent de Jean Marignan. Son dernier tableau date de 2020 et représente une course camarguaise organisée dans des arènes improvisées avec des charrettes. Une œuvre symbolisant toutes les passions de l’artiste : le taureau, la course camarguaise et la peinture. Stéphane Marignan se souvient : « Mon père a toujours été fasciné par cet animal. Depuis sa plus tendre enfance, il l’a peint, dessiné, sculpté. A l’âge de 5 ans, il a réalisé son tout premier tableau sur le couvercle d’une boîte à chaussure et cela représentait… un taureau. A l'occasion des fêtes de village ou lors des compétitions comme le Trophée des As, il ne ratait aucune course. Sa passion pour le biòu comme on dit en provençal, était sans limite et pourtant il n’en a jamais touché un, car il en avait peur. Il aimait également se représenter dans ses tableaux, souvent habillé en gardian». Ce Gardois d’origine, né à Milhaud en 1933, n’a pas peint uniquement que des taureaux ou des courses camarguaises. Natures-mortes, paysages, sans oublier les sculptures, Jean Marignan était un artiste à l’œuvre prolifique. Stéphane précise : « Il n’arrêtait jamais. Une année, je me souviens, il a réalisé 263 tableaux.» Le fils de Jean Marignan conclut : «  Mon père avait vraiment ça dans le sang.».

 

 

Exposition de tableaux les « Biòu d'or » du Peintre MARIGNAN.

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis