Risques technologiques

Risque industriel

Définition

Un risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et/ou l’environnement. 

Les effets subis dépendent des produits et des quantités impliqués : 

 

Source : CYPRES http://www.cypres.org/ 

Les sites classés SEVESO

La directive 2012/18/UE du 4 juillet 2012, dite directive Seveso 3, relative aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses, est entrée en vigueur le 1er juin 2015. Troisième directive éponyme, elle fait suite aux directives Seveso 1 et Seveso 2.

Elle relève d’une politique européenne commune en matière de prévention des risques industriels majeurs. Elle impose des réglementations strictes visant à prévenir les risques d’accident et leurs conséquences. Elle s’applique à certains sites comportant des installations classées pour l’environnement (ICPE).

Les sites soumis à la directive Seveso (environ 1200 en France) se répartissent selon deux types d’établissements,  en fonction des quantités et des types de produits dangereux qu'ils accueillent : les établissements classés Seveso seuil haut (les plus à risques) et les établissements classés Seveso seuil bas.

Source : http://www.gouvernement.fr/risques/accident-industriel 

Les sites SEVESO à Fos-sur-Mer

15 sites SEVESO sont recensés sur la commune de Fos-sur-Mer.

Les sites SEVESO SEUIL HAUT

  • AIR LIQUIDE
  • ARCELORMITTAL
  • DPF
  • ELENGY CAVAOU
  • ELENGY TONKIN
  • ESSO SAS RAFFINAGE
  • FLUXEL
  • GIE LA CRAU
  • KEMONE
  • LYONDELL CHIMIE France
  • SOLAMAT MEREX
  • SPSE

Les sites SEVESO SEUIL BAS

  • COGEX
  • FPGL Parc de Fos
  • RTDH

Pour en savoir plus : www.installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr/rechercheICForm.php

 La Maîtrise des risques industriels

4 piliers pour la maîtrise du risque industriel :

  • la maîtrise du risque à la source : au travers des études de dangers, l’exploitant prévoit les mesures pour réduire les risques. Ces études sont mises à jour régulièrement. La Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL), sous l’autorité du Préfet, analyse les études de dangers, élabore les prescriptions techniques et les mesures de prévention à imposer à l’exploitant. Elle procède à des inspections afin de contrôler le respect de ces dispositions.
  • la maîtrise de l’urbanisation
  • la gestion des secours : afin de faire face à un accident industriel, chaque établissement établit un Plan d’Opération Interne (POI) qui fixe l’organisation des secours en cas d’accident dans l’enceinte du site. Dès lors que les conséquences de l’accident ont un impact à l’extérieur du site, le Préfet met en œuvre les dispositions ORSEC PPI (Plan Particulier d’Intervention) et prend la direction des opérations de secours. Ce plan prévoit l’alerte des populations, organise les secours et règlemente la circulation.  
  • l’information préventive

Les consignes de sécurité

AVANT - S’organiser et anticiper

  • S’informer sur les risques encourus et les mesures de sauvegarde,
  • Disposer d’un poste de radio à piles,
  • Avoir à portée de main le matériel nécessaire à la mise à l’abri (adhésif, bouteilles d’eau).

PENDANT - Se mettre à l’abri

  • S’enfermer rapidement dans le bâtiment le plus proche,
  • Ne pas rester à l’extérieur ou dans un véhicule pour éviter de respirer des gaz toxiques,
  • Écouter les radios locales pour connaître les consignes à suivre,
  • Arrêter les aérations pour empêcher les gaz toxiques de pénétrer dans votre abri et si possible, boucher les entrées d’air, portes, fenêtres…
  • Ne pas fumer : ni flamme, ni étincelle car il peut y avoir risque d’explosion,
  • Ne pas aller sur les lieux de l’accident car vous iriez au devant du danger,
  • Ne pas aller chercher vos enfants à l’école, pour ne pas les exposer,
  • Ne pas téléphoner car il faut libérer les lignes pour les secours.

APRÈS - Respecter les consignes

Attendre les consignes des services compétents ou le signal de fin d’alerte pour sortir.

Risque lié au transport de matières dangereuses

Définition

Une matière dangereuse est une matière susceptible d’entraîner des conséquences graves pour la population, les biens et l’environnement en fonction de ses propriétés chimiques et/ou physiques ou par la nature des réactions qu’elle peut engendrer. Les matières dangereuses ne peuvent pas toujours être produites à proximité de leurs lieux de consommation et sont ainsi acheminées par divers types de transports :

  • Le transport par canalisation,
  • Le transport par route,
  • Le transport par voie ferrée,
  • Le transport par voie fluviale,
  • Le transport par voie aérienne,
  • Le transport par voie maritime.

Source : CYPRES www.cypres.org

Pour en savoir plus :

Les consignes de sécurité

Si vous êtes témoin d'un accident, assurez-vous que les actions que vous mènerez seront sans danger pour vous-même, pour les victimes ou pour les autres témoins.

Il faut :

  • Protéger les lieux du sinistre d’un « sur-accident » éventuel par une signalisation adaptée.
  • Demander à toute personne se trouvant à proximité de s’éloigner.
  • Donner l’alerte en appelant soit les sapeurs-pompiers (18 ou 112), soit la police ou la gendarmerie (17) ou bien encore le SAMU (15).
  • Dans vos messages d’alerte, efforcez-vous de préciser si possible : 
  • le lieu exact (commune, nom de la voie, point kilométrique...)
  • le moyen de transport (poids lourd, canalisation, train...)
  • la présence ou non de victimes
  • la présence ou non de panneaux oranges, et le cas échéant, les numéros qu’ils comportent (ne pas s’exposer pour lire ces plaques si elles ne sont pas visibles)
  • la nature du sinistre : feu, explosion, fuite, déversement, écoulement...
  • Se conformer aux consignes données par les services de secours lors de l’alerte.
  • Ne pas fumer.

En cas de fuite de produits :

  • Ne pas toucher ni entrer en contact avec le produit.
  • Quitter la zone de l’accident.
  • Ne pas toucher au produit s’il est répandu.
  • Rejoindre le bâtiment le plus proche.

Si vous êtes confiné dans un bâtiment :

  • Fermer les portes et fenêtres.
  • Obturer les entrées d’air.
  • Arrêter les ventilations.
  • Ne pas fumer.

Il ne faut surtout pas :

  • Chercher à rejoindre ses proches, notamment ses enfants qui seront pris en charge par l’école.
  • Fumer ou manipuler des objets susceptibles de générer des flammes ou des étincelles.
  • Encombrer les lignes téléphoniques (téléphones portables, Internet...). Elles doivent rester disponibles pour les secours.

En cas de picotements ou d’odeur forte, respirer à travers un mouchoir mouillé. Une fois le danger écarté, aérer le local de confinement. Si vous vous trouvez loin de tout bâtiment, éloignez-vous immédiatement de la source de danger.

Risque nucléaire

Définition

Le risque provient de la survenance d’accidents conduisant à un rejet d’éléments radioactifs à l’extérieur des conteneurs et enceintes adaptés.

Les accidents peuvent survenir :

  • lors d’accidents de transport car des sources radioactives sont quotidiennement transportées par route, rail, bateau, voire avion ;
  • lors d’utilisations médicales ou industrielles de radioéléments ;
  • en cas de dysfonctionnements sur une installation nucléaire industrielle. L’accident le plus grave aurait pour origine un défaut de refroidissement du cœur du réacteur nucléaire. En dépit des dispositifs de secours, ce problème pourrait conduire à une fusion du cœur, qui libèrerait dans l’enceinte du réacteur les éléments très fortement radioactifs qu’il contient.

Selon la manière dont les rayonnements radioactifs atteignent l’organisme, on distingue deux modes d’exposition :

  • Exposition externe : la source de rayonnement n’est pas en contact direct avec la personne (irradiation externe) et la dose reçue ne correspond qu’au temps pendant lequel s’est produit l’exposition (substances radioactives sous forme de nuage ou de dépôt sur le sol, sources à usage industriel ou médical…). 
  • Exposition interne : le radionucléide pénètre à l’intérieur de l’organisme par ingestion ou inhalation ; on parle alors de contamination interne. L’exposition continue donc au-delà du moment où a eu lieu l’incorporation et décroît en fonction de la période radioactive du radionucléide incorporé et de la vitesse d’élimination par l’organisme. 

Source CYPRES : http://www.cypres.org/ 

 

Les consignes de sécurité 

AVANT - S’organiser et anticiper

PENDANT - Se mettre à l’abri

  • La première consigne est le confinement
  • L’évacuation peut être commandée secondairement par les autorités (radio ou véhicule avec haut-parleur).

APRES - Agir conformément aux consignes

  • Si l’on est absolument obligé de sortir, éviter de rentrer des poussières radioactives dans la pièce confinée (se protéger, passer par une pièce tampon, se laver les parties apparentes du corps, et changer de vêtements) ;
  • En matière de consommation de produits frais ;
  • En matière d’administration éventuelle d’iode stable ;
  • Dans le cas, peu probable, d’irradiation : suivre les consignes des autorités, mais toujours privilégier les soins d’autres blessures urgentes à soigner ;
  • Dans le cas de contamination : suivre les consignes spécifiques.

Liens utiles : http://www.cypres.org/risques-technologiques/risque-nucleaire/ - http://www.gouvernement.fr/risques/accident-nucleaire 

https://fr.calameo.com/read/0053166148cccd2f6dc68

Retour en haut de la page

Réalisation Stratis