À la Feuillane, sur 17 hectares d'emprise totale pour 7 hectares d'occupation par les modules, sur un terrain appartenant à SPSE, la branche de Total dédiée au développement des énergies renouvelables dont l'énergie solaire, Total Solar, prévoit l'implantation d'une centrale photovoltaïque de 37 800 panneaux à haut rendement, équipés de la technologie des suiveurs solaires - qui leur permet de s'orienter en fonction de la course de l'astre afin d'en capter constamment le meilleur rayonnement. Puissance totale : 16 000 Mégawatt. Les panneaux seront à base de silicium et recyclables à 95%. Figurent au projet les « compensations environnementales » obligatoires, qui prennent la forme de l'installation de nichoirs à rolliers (espèce préservée d'oiseaux), de gîtes pour reptiles - dont le célèbre lézard ocellé de la Crau - et d'une zone environnementale protégée de 30 hectares. La mise en service de l'installation est espérée au 3e trimestre de l'année 2021, et l'installation fonctionnera 30 à 40 ans, au terme desquels elle sera démantelée. En ce qui concerne le volet financier, Total va investir sur ce projet 15 millions d'euros et la commune percevra de son côté 500 000 euros sur 30 ans. En dehors de la phase de construction, l'installation ne créera que très peu d'emploi, à compter sur les doigts des deux mains, si ce n'est pas d'une seule.

Après la présentation du projet faite par l'industriel, René Raimondi a pris la parole pour rappeler que la mairie travaillait depuis très longtemps sur le dossier et que le périmètre envisagé au départ était quatre fois plus vaste ! « Il n'est pas sûr que nous serions favorables à ce projet s'il nous était présenté aujourd'hui, a observé le maire. Le photovoltaïque est devenu à Fos-sur-Mer la "tarte à la crème" : il doit y avoir environ une dizaine de projets ! Comme nous travaillons depuis très longtemps sur celui-ci, nous n'allons pas nous déjuger, mais ce terrain sera le dernier sacrifié. Vous dîtes qu'il est anthropisé [du mot anthropique, qui « se dit d'un paysage, d'un sol, d'un relief dont la formation résulte essentiellement de la main de l'homme », nous apprend Larousse, Ndlr]. Mais je n'aime pas le mot anthropisé. La nature y a repris ses droits! Et il n'y a pas que des lézards ocellés à Fos, il y a aussi des habitants qui veulent un environnement de qualité. C'est pour cela que dans le Plan local d'urbanisme (PLU), qui devrait être prêt au 2e trimestre 2019, nous allons "verrouiller" ce type de projet : les installations photovoltaïques au sol seront désormais interdites à Fos-sur-Mer. Privilégiant ainsi le photovoltaïque en toiture ou en ombrières, afin d'éviter la consommation des espaces, souvent naturels. »