« Toutes nos actions ont dû être adaptées au contexte sanitaire », prévient d’emblée Pauline Feydie-Simounet, adjointe au directeur de l’Éducation, au moment de nous détailler le programme de la Semaine fosséenne des droits de l’Enfant. Au menu dans les différentes structures de la Ville, des sensibilisations, des jeux, des activités manuelles, des spectacles… Mais sans public, hélas.

« Nous allons relayer le maximum de ces actions via les réseaux sociaux », annonce-t-elle. Le traditionnel temps fort de la manifestation, la journée du samedi, est malheureusement annulée.

« La finalité de cette Semaine reste de mettre en lumière ce qui est fait toute l’année dans la direction de la Petite Enfance, à la Maison des enfants, à celle des jeunes, au Centre social fosséen, à la médiathèque, dans les activités périscolaires… Faire comprendre aux enfants qu’ils peuvent être acteurs de la promotion de leurs droits », conclut Pauline Feydie-Simounet.