Vingt-six mortiers et seize fusées d'artifice, ainsi que quatre smartphones en plus du sien : devant un tel butin, la perquisition au domicile d'un mineur fosséen âgé de seize ans a considérablement alourdi les soupçons, en plus des vidéos postées sur les réseaux sociaux, qui mettaient en scène des tirs de mortiers. Le jeune homme a reconnu qu'il en faisait commerce par l'intermédiaire de ses vidéos, mais nié être à l'origine des tirs ayant visé la PM dans la nuit du 17 février, en intervention pour protéger les pompiers à l'œuvre sur un feu de poubelle, puis incendié une deuxième poubelle dans la nuit du 13 mars, les deux fois dans le quartier de L'Aurige. À la suite de l'enquête, le mineur a été déféré devant la justice. « Je tiens à féliciter les agents de la Police municipale qui ont recueilli les indices qui ont permis à leurs collègues de la Police nationale de procéder à cette interpellation », a réagi le maire, Jean Hetsch.