Pays

RUSSIE

Capitale

Moscou

Nombre d’hab

146,9 millions

Monnaie

Rouble Russe

Langue

Russe

Monument principal

Place rouge

Gastronomie

Caviar

Sport National

Hockey sur glace

 

L'entrée en Russie marquait un tournant pour moi lors de ce voyage et ce à plusieurs niveaux. Ce fut véritablement le premier pays où je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds.

Tout d'abord il y avait le fait que je quittais pour de bon l'Union Européenne et sa tranquillité lors des passages de frontières. Ensuite, alors que je profitais encore de mon forfait internet couvrant toutes les zones en Europe, il allait maintenant falloir faire une croix dessus en Russie.

Comme je l'expliquais précédemment, même après avoir vérifié si le passage des douanes était possible en arrivant de Finlande plutôt que d'Estonie je restais tout de même anxieux. Aux vues de la rigidité démontrée lors de la demande de visa je craignais vraiment quelques complications dues à des employés trop zélés. Par chance il n'en fut rien et à part l'invraisemblance de voir un Français franchir la frontière seule et en vélo, on ne me retint pas plus que ça. J'étais donc bel et bien en Russie !

[Comme quoi, les à priori et les "on dit" ... "Добро пожаловать в Россию", ce qui veut dire bienvenue en Russie, enfin, selon google ...]

Les premiers jours dans ce pays ne sortirent pas de l'ordinaire en réalité. Hormis un temps maussade et le retour de conducteurs « audacieux » tout se passait plutôt bien.

[On adore les "conducteurs audacieux" ... quelle belle formule ! ]

Des routes de forêt où je pouvais camper facilement, des petits villages où trouver du wifi et recharger mes appareils... Finalement la Russie c'était pas si terrible ! À la rigueur je pouvais commencer à noter une certaine froideur de la part des russes. Ne possédant que des rudiments de leur langue couplée au fait que les locaux ne sont pas vraiment adeptes de l'anglais fait que le contact était un peu difficile.

Les deux jours que me prirent le trajet jusqu'à Saint-Pétersbourg furent finalement très classiques.

Lorsque j'arrivais enfin à cette dernière, se fut pour découvrir une des plus belles villes qu'il m'ait été donné de voir jusqu'à aujourd'hui. Au fil de mes voyages j'ai pu constater que beaucoup de villes se targuaient d'être la « Venise » de leur région et si c'était également le cas pour Saint-Pétersbourg c'était cette fois très à propos.

La ville fait aussi la part belle aux musées en tous genres. Je pus donc visiter le très célèbre musée de l'Ermitage qui est le plus grand musée du monde en terme d'objets exposés. Le lieu est réellement immense et une journée ne suffit pas à en faire le tour convenablement. Radicalement différent mais musée tout de même, j'ai également pu voir un musée rassemblant toute une foule de bornes d'arcade datant de l'ère soviétique. En tant que grand amateur de jeux vidéo se fut une surprise excellente et pouvoir essayer ces nombreux jeux se révéla très divertissant !

Ce fut également l'occasion de reparler la langue de Molière étant donné qu'une classe d'étudiants français avait choisi mon auberge pour leur voyage d'études.

Si je devais faire la fine bouche sur un point se serait sans doute sur la nourriture. Déjà assez décevante à mon goût dans les pays de l'Est, la gastronomie russe ne relevait pour l'instant pas le niveau...

En définitive, voilà une ville où j'aurais souhaité passer un peu plus de temps mais malheureusement mon visa ne durait qu'un mois et était non renouvelable. Et vu la taille gigantesque de ce pays, lambiner n'était pas une option.

[Saint-Pétersbourg, prochaine destination de voyage ! Enfin, si cela est possible, et certainement pas en vélo]

Je me remis donc en route assez rapidement, prêt à parcourir les 700 km qui me séparaient de Moscou.

À venir : Ep 12. Celui qui reste encore un peu en Russie.