L’annonce était attendue depuis le mois de novembre 2016, ménageant le suspens quant à la possibilité d’évincer les propositions des ports de Rotterdam et de la Ruhr. Elle a finalement été rendue publique mardi 9 janvier 2018, lors de la signature du protocole d’accord entre Quechen et la zone industrialo-portuaire de Fos.

Le numéro trois mondial de la silice, Quechen Silicon Chemical, va donc implanter son siège européen sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer. Une usine de production de silice, un centre de recherche et la direction des ventes du groupe pour l’Europe seront construites. À la clé, 105 millions d’euros d’investissement dans une première phase, 200 millions d’euros d’investissement dans un second temps, et la création de plus d’une centaine d’emplois directs. Une aubaine pour notre territoire, mais surtout le résultat d’un engagement sans faille des industriels fosséens à travers l’association PIICTO, pour attirer de nouveaux entrepreneurs dans le cadre d’une démarche innovante d’économie circulaire.

Le groupe Quechen a trouvé à Fos-sur-Mer une vaste offre foncière, permettant de bâtir toutes ses futures unités industrielles et logistiques, ainsi que l’accès à un quai privatif pour ses flux maritimes. La connectivité du port fosséen vers les marchés d’Europe, du Moyen-Orient et du Maghreb est aussi un atout. La proximité de l’usine Kem One favorisera les échanges de vapeur et de produits intermédiaires entrant dans la production de la silice. Rappelons que la silice est un composant entrant dans la fabrication des pneus « verts » haut de gamme, qui permettent de réduire la consommation de carburant.

René Raimondi, le maire de Fos-sur-Mer se satisfait pleinement du choix opéré par l’entreprise chinoise de venir s’installer sur la zone industrialo-portuaire : « Il s’agit non seulement d’une bonne nouvelle pour l’emploi et le développement de la zone de Fos-sur-Mer, mais aussi de l’aboutissement heureux d’un long travail de promotion du territoire fosséen, opéré depuis ces dernières années par tous les acteurs économiques ». Et de congratuler les acteurs industriels et économiques qui ont conduit à cette réussite : « je tiens à remercier toutes les initiatives menées par l’association PIICTO, et en particulier son président Jean-Philippe Gendarme et son secrétaire Patrick Grimaldi. L’action concertée de tous les acteurs économiques avec la puissance publique, et en particulier, la direction du développement économique du San Ouest Provence que je présidais alors, portent aujourd’hui leurs fruits ». Et d’ajouter : « Tous les acteurs se sont engagés dans le même sens. C’est à eux que revient aujourd’hui la réussite d’un pari audacieux : amener un grand industriel chinois sur le site de Fos-sur-Mer ! C’est une bonne nouvelle en ce jour difficile pour d’autres industriels : aujourd’hui, en effet, Ascométal est convoqué au tribunal administratif dans le cadre de son règlement judiciaire. Nous restons tous engagés aux côtés de cet industriel, et de leurs confrères, pour œuvrer au maintien des emplois et au développement économique de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer ».