Agrandir l'image, .JPG 135Ko (fenêtre modale)
Parmi le public, René Raimondi, maire de Fos-sur-Mer, a été attentif aux explications données par Noredine Mechrir au sujet de cette nouvelle implantation logistique.

Lors de la réunion publique qui s’est tenue jeudi 13 octobre à l’Hôtel de Ville de Fos-sur-Mer, Noreddine Mechrir a présenté le projet d’implantation d’une plateforme logistique sur la zone de la Feuillane, par la société IDEC.

Cette société française, créée en 2000 et employant actuellement 260 personnes, a déposé un permis de construire afin d’implanter un premier entrepôt de 55 000 m² sur la friche industrielle anciennement occupée par la société LyondellBasell, entre les sites d’Ikéa et Maisons du Monde sur la zone de la Feuillane . Dans une projection à 15 ans, ce projet de parc logistique proposera 180 000 m² d’entrepôt sur un terrain de 37 hectares, et devrait employer directement plus de 500 personnes.

La première tranche de 55 000 m² comptera 9 cellules de stockage de moins de 6000 m² chacune, des locaux administratifs et techniques. Afin de libérer les voies publiques, une zone d’attente pour 15 poids lourds et un parking privatif de plus de 200 places sont prévus. Les bâtiments s’élèveront à une hauteur maximum de 13,5 mètres. La société IDEC envisage de créer dans un second temps des ombrières photovoltaïques. Un accès routier se fera au site par le nord, à partir du Mas des Bannes, où sera prochainement aménagé par le GPMM une double voie de 6 mètres. Une nécessité au vu des 150 camions / jour qu’accueillera ce parc logistique. Le groupe IDEC va aussi développer la desserte ferroviaire sur son site : sur leur propre emprise, seront réalisées des voies ferrées ; la société prendra aussi à sa charge le financement du linéaire permettant la connexion au réseau déjà existant sur la zone de la Feuillane.

Des travaux de démolition des infrastructures de LyondellBasell ont déjà entrepris : désamiantage, déconstruction, tri et évacuation des matériaux valorisables, dépollution du site et concassage des bétons qui serviront aux futurs bâtiments. Les mesures environnementales compensatoires ont été prises. Un inventaire de la faune et de la flore a mis en évidence la présence de deux espèces protégées sur le site : une plante endémique, le céraiste de Sicile (Cerastium siculum), et le lézard ocellé. Des prélèvements de graines des plants de céraistes ont été transmis au conservatoire national pour être semés dans un lieu plus propice ; une campagne de capture de lézards ocellés a été menée afin qu’une translocation soit faite dans de nouveaux gîtes au Ventillon.

Jusqu’au 21 octobre 2016, les pièces des dossiers ainsi que les registres d’enquête publique sont encore consultables en mairie de Fos-sur-Mer. Chacun pourra en prendre connaissance pendant les jours ouvrables, aux heures d’ouverture de l’Hôtel de ville, et consigner sur ces registres ses observations, propositions et contre-propositions. Ces dernières pourront aussi être adressées par correspondance au commissaire enquêteur, à la mairie de Fos-sur-Mer.

Le commissaire enquêteur, Jean-Claude Baffie, recevra personnellement les observations des intéressés en mairie de Fos-sur-Mer vendredi 21 octobre 2016 de 14h à 17h.

Le résumé non technique de l’étude d’impact concernant ce dossier peut être consulté sur le site internet de la Préfecture des Bouches du Rhône : http://www.bouches-du-rhone.pref.gouv.fr