La situation budgétaire de la commune permet de conserver un très bon niveau de qualité de nos services publics et de poursuivre les investissements inscrits au programme de la mandature. La multiplication des projets économiques et industriels témoigne d'un regain d'activité encourageant pour notre territoire.

Néanmoins, dans un contexte général économique encore fragile, la Ville va devoir faire face aux baisses successives des concours de l'État. Pire encore, au lieu de percevoir une dotation globale de fonctionnement (DGF), la commune va subir, pour la deuxième année consécutive, une DGF négative et reverser un montant évalué à 1 160 000 €. À ces baisses des concours de l'État, s'ajoutent les transferts de compétences, sans réelles compensations financières, et surtout l'effet « rouleau compresseur » de la Métropole. « Cette dernière, avec la loi de recentralisation qui en justifie la mise en place, va peu à peu faire disparaître, en termes de compétences, les communes, a précisé le maire de Fos-sur-Mer. Gérée par des technocrates, la Métropole laisse peu de place à l'expression des élus. Pour autant, nous sommes une trentaine de maires, réunis au sein du Groupe d'intérêt communal (GIC) à la Métropole, à préparer des interventions, à faire des propositions, afin de faire entendre la voix de nos communes et défendre les intérêts de nos administrés ».

Pour autant, une gestion équilibrée et visionnaire des finances publiques de la commune permet de continuer à faire de Fos-sur-Mer un écrin de vie.

Les tarifs des services publics n'augmenteront pas, afin de favoriser l'accès au plus grand nombre. Conformément aux orientations politiques consistant à ne pas accentuer la pression fiscale pesant sur les ménages, les taux de fiscalité resteront identiques à ceux de 2016 :

  • le taux communal de la taxe d'habitation restera à son minimum légal, soit 0,01% ;
  • une exonération de 50% de la taxe foncière pour les locaux d'habitation sera maintenue, le temps que le PPRT Fos Est soit en vigueur.

La maîtrise des dépenses de fonctionnement, contenue à un niveau inférieur aux prévisions 2016, va se poursuivre, afin de permettre à la commune de continuer à dégager une capacité d'autofinancement de 7 millions d'euros, qui dénote de la bonne santé financière de la commune et garantit ses projets d'investissement.

Toutefois, au regard de l'ampleur du programme de voirie à mener à bien avant le transfert de la compétence vers la Métropole en janvier 2020, mais également au vu des faibles taux d'intérêt en vigueur, il est envisagé de recourir à l'emprunt pour un montant évalué à 13 millions d'euros. Il sera dédié au financement d'importantes opérations de voirie restant à réaliser sur la ville et d'embellissement des espaces publics, ce qui permettra de conserver un bon volume d'autofinancement pour les projets structurels à mener. À titre d'exemples, voici quelques projets qui seront menés en 2017 :

  • la requalification des ronds-points sur l'axe principal pour 1 407 600 euros ;
  • l'avenue des Sables d'or pour 1 753 880 euros ;
  • la rue Capitaine, l'impasse du Phare, le chemin du Douanier pour 1 382 760 euros ;
  • le chemin d'Aphrodite, l'impasse des Cigales, le Clos Isabelle et le Pré Fleuri pour 1 370 337 euros ;
  • le pourtour et le parvis de l'Hauture pour 1 000 000 d'euros ;
  • la rue des Jardins de France, la traverse du Hameau, l'impasse de Cantegrillet et l'impasse d'Ulysse pour 1 548 240 euros.

Dans la continuité, des études sont lancées pour les travaux de voirie à réaliser au niveau de la rue des Marais, la rue François-Sanchez, l'impasse des Jardins et l'impasse des Roubines, pour 2 800 000 euros (travaux prévus en 2018).
En parallèle, les projets programmés par le San Ouest Provence se poursuivent sur les crédits d'investissement de la Métropole affectés à la ville de Fos :

  • le quartier Saint-Sauveur nord pour 1 357 423,10 euros ;
  • les Amaryllis pour 2 861 640 euros ;
  • la rue des Remparts pour 600 000 euros.

Des transformations urbaines sont programmées : la vidéo-protection aux abords des écoles et de secteurs commerciaux, la construction des bases nautiques (voile et kayak), la fin du transfert des services techniques vers la Mériquette et l'implantation de nombreux projets. En 2017, l'accent sera mis sur la jeunesse : la généralisation des tableaux numériques dans l'ensemble des groupes scolaires pour la rentrée prochaine, le renouvellement de la dotation en tablettes aux élèves de CM2, une grande fête de la jeunesse sur la plage cet été.

L'opération « Je défends ma commune, je soutiens mes commerces » sera reconduite. Les associations profiteront toujours du soutien de la Ville, afin de solidifier notre socle citoyen. Et l'été 2017 sera encore meilleur, avec une vaste programmation qui apportera aux Fosséens les moments de divertissement qu'ils affectionnent, en privilégiant la gratuité de l'accès.

Télécharger l'intégralité du Rapport d'orientation budgétaire