Depuis la publication au cœur de l'été, par le GPMM d'une nouvelle réglementation restreignant très fortement la pêche de loisir dans le golfe de Fos, les pêcheurs se mobilisent pour défendre leur passion. Selon eux, cette nouvelle réglementation, portant sur les périodes de pêche, l'extension des zones interdites, le respect des espèces protégées ou encore la taille des prises, ne passent vraiment pas et les arguments avancés, navigation en toute sécurité, lutte contre le braconnage et les incivilités ou encore la préservation des espèces, ne tiennent pas. Un sentiment d’injustice partagé également par des pêcheurs amateurs de Martigues, Port-de-Bouc et Port-Saint-Louis-du-Rhône.

 

La mobilisation s'organise

Après une manifestation, début octobre à Martigues, les  pêcheurs réunis au sein du Collectif du golfe de Fos à l’étang de Berre, qui représente environ 1500 personnes, s'étaient donnés rendez-vous le 23 octobre au théâtre de Fos-sur-Mer pour faire un point sur les actions à mener pour défendre leur passion. L'occasion pour Jean Hetsch, maire de Fos-sur-Mer, d'évoquer une motion contre ce texte,  votée la veille à l'occasion du Conseil municipal, ainsi qu'une réunion organisée avec le sous-préfet d'Istres : "Je lui ai demandé d’autoriser de nouveau la pêche de nuit, et notamment la pêche aux calamars. Les concours de pêche doivent pouvoir être organisés car ils participent à la vie locale, d’où l’importance de les maintenir. Concernant le nombre de prises, il n'y a pas de raison de renforcer la réglementation..." Les pêcheurs et élus locaux souhaitent donc multiplier les démarches auprès des services de l'État et du GPMM. Le Collectif du golfe de Fos à l'étang de Berre prévoit également de se retrouver le 31 octobre pour manifester leur colère. En raison du deuxième confinement, la manifestation est finalement reportée au 19 décembre.

 

Un rassemblement en mer et sur terre

Ce samedi 19 décembre, les pêcheurs fosséens soutenus par la municipalité, avec la présence notamment de Jean Hetsch, maire de Fos-sur-Mer et de René Raimondi, conseiller départemental et adjoint au maire de Fos-sur-Mer, prennent la direction de Port-de-Bouc puis Martigues. Par bateau, ou par la route pour les pêcheurs à pied, les fosséens rejoignent à Port de Bouc et Martigues les manifestants venus des autres communes concernées par ce nouveau règlement pour faire entendre leur voix et ainsi démontrer que leur détermination est toujours aussi forte pour défendre la pêche de loisir, une activité ancestrale dans le golfe de Fos. 

 

L'association Fos pêche plaisance engagée contre cette réglementation

Située au port de plaisance Claude Rossi, l'association Fos pêche plaisance compte 269 adhérents et organise plus d'une quinzaine de manifestations autour de la pêche chaque année. Son président Rodrigue Bascougnano, très engagé au sein du Collectif du golfe de Fos à l'étang de Berre, ne cache pas sa colère et son incompréhension face à ces nouvelles restrictions. Dans Votre mensuel du mois de novembre, il expliquait notamment : "Pour nos adhérents, il s'agit réellement d'un loisir, souvent une belle occasion pour passer de bons moments ensemble. Lorsque nous sortons en mer, les quantités de poissons pêchés restent tout à fait raisonnables. Si des actes de braconnage ou des incivilités existent, il faut les combattre sans pénaliser l'ensemble des passionnés qui respectent la réglementation sur les zones interdites à la pêche, la taille ou encore la quantité de poissons pêchés, il n'y a donc aucune raison de durcir les règles. Je reste optimiste, je suis certain qu'avec un peu de discussion et de discernement, nous arriverons à trouver un compromis. "