Voici Fos. La reconnaissez-vous ? 

Sur la vue ci-dessous, vous pouvez apercevoir au premier plan l'etang de l'Estomac, le stade de la ville à l'emplacement aujourd'hui du gymnase Jeannot Gueye, et le chemin de la Croix.

Au second plan, l'Hauture avec l'église, la tour, et les remparts. Enfin, vous découvrez l'espace des Marais avec le mas de l'Audience, ainsi que les quartiers de Mègle et Jonquière, entièrement sauvages.

Ce n'est qu'à partir de 1968, et l'installation du premier pipeline, ainsi que l'installation de la raffinerie ESSO, que ces quartiers ont commencé à muter. 

 

 

Vue par la mer : 

 

 

En faisant le tour de l'Hauture, vous remarquerez que le village est orienté sud, comme la plupart des cités provençal. Ce point haut représentait un point stratégique pour se réfugier, se fortifier et se protéger des guerriers. 

 

La partie nord étant réservée aux cultures et vergers, on retrouve toute une zone de plantation et de cultures. l'eau encerclait l'hauture, la place des producteurs, aujourd'hui dédiée à accueillir les Mercredis du RiRe, était un amas de pierres submergé. 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 

   

 

le saviez-vous ?

Le sel est sans doute la plus ancienne source de richesse du secteur Istres-Fos. A partir du 19e siècle, il fut exploité de manière industrielle. A Fos-sur-Mer, il existait 11 salins en 1811, tirant leur eau salée de l'étang de Lavalduc et de la méditerranée. 

L'eau était relevée jusqu'aux salins situés sur la Colline, à l'aide d'un système de pompage ou des vis d'Archimède. 

 

Prochaine étape : La plage et le port de Fos.

 

source : "Fos, ma ville".