Agrandir l'image, .JPG 75Ko (fenêtre modale)
Savings or loan concept image

Des repas à la cantine pour 1 € : c’est l’annonce phare faite par Emmanuel Macron. Or, à Fos-sur-Mer, la municipalité affiche depuis très longtemps cette volonté politique forte de mettre la cantine scolaire à la portée de tous. Et les repas les moins chers ne sont pas à 1 € mais à 65 centimes ! En effet,  la Ville a inventé et mis en place en 2010 un dispositif original afin de venir en aide aux Fosséens pour régler leurs factures (valable aussi le restaurant des seniors et le portage des repas à domicile). Le Pass’ restauration fonctionne suivant le mode de calcul suivant, opéré par le Centre communal d’action sociale (CCAS) : au total des revenus du foyer, prestations sociales comprises, on soustrait le montant du loyer ou le remboursement du crédit pour les propriétaires, un forfait pour la consommation énergétique (entre 180 et 240 € suivant les cas) et l’on divise le tout par le nombre de parts fiscales. Si le résultat ainsi obtenu est inférieur à 650, le Pass’ restauration rembourse chaque trimestre à la famille 60% de la facture ; s’il se situe entre 650 et 800, 40%. Grâce à ce système, additionné au fait que la Ville prend en charge pour tout le monde 80% du coût réel, un repas peut donc n’être facturé que 65 centimes ! Environ 800 familles bénéficient du Pass’ restauration, ce qui représente un budget de 150 000 € par an pour la commune.

La Ville a également lancé en janvier dernier son Pass’ énergie. Auparavant, l’aide au chauffage prise en charge par la municipalité ne concernait que les personnes retraitées de plus de 62 ans aux revenus n’excédant pas le minimum vieillesse - depuis 2006, cette prestation est remplacée par l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), actuellement de 803 € pour une personne seule et de 1247 € pour un couple. Désormais, le nouveau Pass’ énergie concernera également les personnes de plus de 62 ans qui ne sont pas retraitées et les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés et/ou d’une pension d’invalidité, à condition que leurs ressources ne dépassent pas de plus de 10% le montant de l’Aspa, auquel s’ajoutent 150 € par mois à partir de la troisième personne à charge. D’un montant de 350 € par an et par ménage, et remis en un versement unique soit aux fournisseurs d’énergie, dans le cas d’une facture non réglée, soit aux ménages dans le cas d’une mensualisation, le Pass’ énergie concerne le gaz, l’électricité et l’eau. Ces 350 € sont à mettre en parallèle avec le montant du « chèque énergie » gouvernemental, mis en place pour compenser la suppression des tarifs sociaux : suivant les cas, il oscille entre 48 et 227 €. Les Fosséens sont par conséquent bien plus aidés, pour un budget annuel de 140 000 €.

À ces deux Pass’, il convient d’ajouter les chèques d’accompagnement personnalisé et les aides financières accordées pour la prise en charge des loisirs, des séjours pour les personnes handicapées, des classes transplantées, du centre aéré, des licences sportives… Ainsi que les primes de Noël pour les allocataires du Revenu de solidarité active. Le budget investi pour ce faire par le Centre communal d’action sociale atteint 40 000 € par an. Soit 330 000 € au total pour venir en aide à la population fosséenne.

Enfin, le plan pauvreté Macron prévoit l'instauration d'un « bonus handicap », compensant les surcoûts liés à l'accueil en crèche d'enfants handicapés. À Fos-sur-Mer, grâce à la présence de neuf Agents insertion handicap au sein des effectifs municipaux, l’inclusion des personnes handicapées dans les crèches est déjà une réalité.

Renseignements auprès du CCAS : 04 42 47 71 00