Beach rugby, tennis ballon, tir à la corde, kin-ball , parcours de motricité en relais... Le programme de la 2e édition des "Addapiades", qui s'est déroulée toute la journée du 29 août sur la plage du Cavaou, était des plus ludiques et copieux ! Fruit du partenariat entre les services de la Ville (CLSPD, direction des Festivités et du Tourisme), le Centre social fosséen et l'association Addap 13 (Association départementale pour le développement des actions de prévention), cette manifestation offre avant tout aux jeunes des villes avoisinantes l'occasion de s'amuser durant des "olympiades" pour rire. "Il n'y a pas de récompense, ils repartent simplement avec une casquette, précise Mylène Réginato, coordinatrice du CLSPD de Fos-sur-Mer. Les Addapiades consistent en des jeux collectifs orientés vers la collaboration, l'entraide, la solidarité, et tout ça dans la mixité. Elles permettent aussi de se rencontrer à des jeunes qui n'en auraient sans doute jamais eu l'occasion."

Soleil, sport et bonne humeur

Ils sont une trentaine à s'être ainsi rassemblés pour ce rendez-vous, venus de Châteaurenard, Port-de-Bouc et Miramas, les couleurs fosséennes étant pour leur part représentées par la Maison de quartier de la Tuilerie. De 9h à 17h avec une coupure le midi pour le pique-nique et la baignade, ces jeunes se sont affrontés sur les différentes épreuves dans la bonne humeur. Un volet pédagogique avait aussi été prévu : l'épreuve du "parcours aveugle", où les participants ont les yeux bandés et sont guidés par les voix de leurs camarades, permet de les sensibiliser au handicap visuel, tandis que le stand de l'AMPTA (Association méditerranéenne de prévention et de traitement des addictions), avec ses fameuses lunettes à simuler l'ivresse, menait pour sa part la sensibilisation aux conduites à risques. Sous l'oeil intéressé de Christian Pantoustier, l'élu délégué à la Médiation, la Prévention et la Sécurité, cette 2e édition des Addapiades, à l'image du généreux soleil qui a brillé toute la journée, a encore connu un beau succès. Vivement l'an prochain !