Après avoir gagné les Interclubs toutes catégories en battant le grand Cercle des nageurs de Marseille chez les filles, les Fosséens continuent leur ascension vers le plus haut niveau national.
C'était ce week-end à Nîmes, à l'occasion des championnats de France de Nationale 2, qu'ils ont fièrement porté les couleurs jaune et noire !

- Sébastien PEREZ et ses 4 médailles d'or est Champion de France N2. Il se qualifie pour les Championnats de France Minimes sur 4 épreuves (50, 100, 200 Brasse et 200 4 Nages) ! Il réalise également 3 temps de la grille de Série Nationale Minime (1'08"94 sur 100 Brasse, 2'28"69 sur 200 Brasse, 2'15"32 sur 200 4 Nages) ce qui lui permet d'être directement qualifié aux Championnats de France Minimes mais surtout Élite la saison prochaine.

- Zoé DJEBALI se qualifie pour les Championnats de France Élite et 16 ans et sur 50 Brasse et remporte 2 médailles de bronze.

- Harry STACEY se qualifie pour les Championnats de France Minimes sur le 200, 800 et 1500 NL

- Jessica PERARD se qualifie pour les Championnats de France Minimes sur 800 NL

- Margaux WALTER se qualifie pour les Championnats de France 16 ans et sur 400 NL

- Adrien FUSCH remporte une médaille de bronze au 1500 NL

"Les nageurs ont beaucoup travaillé et se sont très bien préparés pour atteindre l'objectif que nous nous sommes fixés : se qualifier ! Il pourront maintenant continuer de travailler sereinement sans pression pour cette dernière ligne droite. Avec 7 médailles au total (4 Or et 3 Bronze), je n'en attendais pas tant...", s'est félicité le directeur sportif du club, Lionel Ségui.

Place maintenant à Limoges pour les Championnats de France Élite (du 31 mars au 5 Avril 2015) avec pas moins de 3 nageurs, où Clotilde MATRAT, Zoé DJEBALI, et Samuel BATTALIER vont se mobiliser pour porter haut les couleurs de leur club !
 
Pour la 4e année consécutive, Fos Natation sera présent dans tous les Championnats de France (Minimes, 16 ans et , et Élite) ! Un exemple de réussite qui devrait apporter davantage de dynamisme au groupe qui, de plus en plus ambitieux, se fixe des objectifs beaucoup plus élevés. "Mais à force de travail, de volonté, d’acharnement, de sacrifices, tout devient possible.
Entraîneurs, et dirigeants ont vraiment de quoi être fiers de tous leurs athlètes et du travail accompli...
", conclut Lionel Ségui.