« Nous avons essuyé les plâtres en faisant une collecte de sang à l'Hôtel de ville le lendemain du confinement, le 18 mars, se souvient Christian Rosaire, le président de l'Association pour le don de sang bénévole de Fos-sur-Mer. Déjà, nous avions fonctionné par rendez-vous. Seules trois personnes s'étaient présentées spontanément. » C'est en effet la nouvelle procédure en place pour éviter tout risque de propagation du virus : on ne se présente plus à la collecte mais on prend rendez-vous à un horaire précis, en passant par le site Internet Resadon. « Ça évite que trop de monde soit présent en même temps dans la salle », explique Christian Rosaire.

Deux autres collectes se sont déroulées depuis : le 21 avril, toujours à l'Hôtel de ville, et hier, cette fois à la Maison de la mer. Le bilan de cette dernière est tout frais : « Nous avons accueilli 56 personnes et pu effectuer 52 prélèvements, dont un par un nouveau donneur, qui venait nous voir pour la première fois ». La différence entre le nombre de personnes présentes et les prélèvements s'explique par l'impossibilité pour 4 d'entre elles de donner leur sang, par exemple parce qu'elles suivent un traitement médical. « Quatre personnes sur 56, c'est très peu, se réjouit le président. D'habitude, nous en avons davantage. C'est parce que l'inscription sur Internet fait un premier tri. »

En effet, le site vous invite, avant de vous inscrire, à « vérifier (votre) aptitude au don » : un questionnaire vous est alors soumis, que vous renseignez, pour savoir si votre contribution pourra être acceptée. Christian Rosaire voit aussi un autre avantage à la situation actuelle : « Pendant le confinement, comme les personnes étaient chez elles, elles étaient beaucoup plus disponibles. Et depuis le déconfinement, elles sont encore nombreuses à poursuivre le télétravail, par exemple parce qu'il n'était pas possible d'aménager leur bureau en tenant compte des protocoles sanitaires. »

Et comment sont les stocks de sang actuellement ? « Vu les circonstances, on est plutôt bons, répond le président. Si nous avions annulé toutes nos collectes, nous serions dans une situation très difficile. Ce qui nous aide aussi, c'est que de nombreuses opérations lourdes ont été reportées à l'hôpital. » Il faut donc continuer à se mobiliser pour maintenir les stocks de sang susceptibles d'y faire face, lorsqu'elles pourront enfin être programmées. « Il faut remercier les donneurs qui ont fait l'effort », insiste Christian Rosaire.

L'association pour le don de sang bénévole de Fos-sur-Mer vous donne rendez-vous, sous réserve de confirmation, le 16 juin à la Maison de la mer, sur rendez-vous.