Fos-sur-Mer est concernée par de nombreux risques majeurs : en plus des risques naturels (feu de forêt, inondations, risque sismique…), elle est soumise aux risques technologiques, avec 15 sites Seveso implantés sur son territoire. Une situation qui confie à son maire d’importantes responsabilités : au regard du Code général des collectivités territoriales, du Code de l’urbanisme et du Code de l’environnement, il est tenu légalement de mener des actions de prévention, de précaution et de protection des personnes et des biens. Voilà pour la théorie. Mais en pratique, ses obligations sont limitées : à chaque collectivité de s’organiser comme elle le souhaite.

À Fos-sur-Mer, Jean Hetsch a fait le choix d’une prévention maximale, à travers la mise en place de Plans d’organisation et de mise en sûreté d’un établissement (Pomse) pour les Établissements recevant du public (ERP) communaux. Ces plans ont pour objectif de fournir une organisation interne à l’établissement lors de l’occurrence d’un risque majeur, pour assurer la mise en sécurité des publics et des personnels, du début à la fin de l’alerte ou a minima jusqu’à l’arrivée des secours.

Le Pomse est pour le responsable de l’établissement un outil d’aide à la gestion d’un événement de sécurité civile, un « mode d’emploi » fixant qui va faire quoi et comment. Cette organisation, outre son objectif de sécurité des personnes, permet un échange d’informations entre les établissements et le maire, pour optimiser la gestion de la crise par ce dernier et ainsi assurer une meilleure sécurité pour ses administrés.

UNE CENTAINE D’AGENTS DE LA VILLE FORMÉS

Le service Risques majeurs a ainsi œuvré en étroite collaboration avec les responsables des établissements : « Nous sommes allés à leur rencontre et avons visité les lieux, pour mieux comprendre leur fonctionnement et mettre en place les procédures avec eux ». Ensuite, place à la présentation du Pomse tour à tour aux personnels de la Maison des enfants, du foyer senior La Farigoule, des Multi accueils collectifs La Farandole et les Canaillous, de la Maison des jeunes, la Maison des Arts...

Une centaine d’agents de la Ville est concerné. À l’issue de ces présentations, chacun aura appris exactement les tâches qui lui incomberaient en cas d’événement. S’il survient, les personnels sont répartis en trois cellules, Secrétariat, Logistique et Accompagnement des publics, sous l’autorité d’un responsable des opérations, en lien avec la cellule de crise de l’Hôtel de ville dirigée par le maire.

La cellule Secrétariat est en charge de la main courante, sorte de carnet de bord où tous les détails de l’opération doivent être consignés, de tenir à jour la liste des personnes qui quittent l’établissement et leur faire signer des décharges. La Logistique doit couper les énergies, faire disjoncter les VMC et obstruer les aérations, le cas échéant prendre en charge les personnes blessées et accueillir les secours… Quant à la cellule Accompagnement des publics, elle est chargée de prendre en charge les usagers présents dans l’établissement.

Les agents de la Ville sont désormais parés pour l’éventualité d’un risque majeur. En espérant ne jamais devoir y faire face !