A l’initiative de l’Association des parents d’élèves de l’école élementaire Gilbert Del Corso, Daniel Santiago, le président de l’association Le Combat de la vie, a été accueilli, vendredi 3 mai, dans les classes de CM2 de madame Rosier et monsieur Hugues. Pendant une grande partie de l’après-midi, après avoir visionné un film dont il est le héros, Daniel a longuement partagé sur ce qui fait son quotidien, le handicap, mais surtout sur les valeurs qui l’animent et lui ont permis de devenir instructeur fédéral de boxe anglaise : la ténacité, le courage, la persévérance, le respect, la solidarité… Des valeurs qu’il aime transmettre aux enfants, lors des nombreuses rencontres qui sont organisées par l’association qu’il préside, dans les écoles du département.

Daniel Santiago est un homme hors du commun. Depuis sa naissance, en 1970, il est atteint d’une maladie génétique du nom de Charcot Marie Tooth. Il s’agit d’une maladie neuromusculaire, évolutive, qui atteint les nerfs périphériques provoquant souvent une amyotrophie des mollets, des avant-bras et des mains. « Elle rend tout très difficile, explique facilement Daniel. Tenir un stylo et écrire, marcher un jour de Mistral, conduire ». Dans son enfance, Daniel a souvent été mis à l’écart et discriminé par son handicap, sa scolarité a été chaotique en raison de très nombreuses hospitalisations. Pour autant, Daniel développe un mental d’acier. « Passionné par les sports de combat, son héros n’est autre que Bruce Lee et sa philosophie qui lui laissait penser que la connaissance de soi est le secret de la vie, peut-on lire sur le site de l’association. Il rêve de se mettre au kung-fu mais se trouve dans l’impossibilité de le pratiquer. C’est grâce au soutien de son cousin, alors boxeur professionnel que Daniel trouve une alternative : la boxe ».

Daniel a puisé dans ce sport la force et la détermination d’avancer. De se surpasser et de faire tomber les murs des interdits. Ceux posés notamment par la Fédération française de boxe anglaise, contre laquelle il a mené un des combats les plus durs, et pas des moindres : celui de décrocher le brevet d’instructeur fédéral, lui permettant ainsi de créer et gérer le Boxing Club Port-de-Bouc. Quelques années plus tard, il passera le diplôme d’éducateur sportif, ce qui lui permettra d’intégrer les effectifs municipaux des services sportifs de la ville de Port-de-Bouc.

Rempli de joie, le sourire aux lèvres et les yeux toujours pétillants, Daniel Santiago s’est livré en toute authenticité aux questions des jeunes écoliers. « Je crois en vous, et je viens à votre rencontre pour vous dire de ne jamais abandonner, leur a-t-il lancé à plusieurs reprises. Si moi j’ai réussi à faire de ma vie ce que j’ai voulu en faire, tout le monde peut réussir avec la foi, la confiance en soi, la persévérance et le courage. N’oubliez jamais cela. Soyez patient et continuez toujours plus loin pour réaliser vos rêves. Sans craindre les échecs qui sont là pour vous permettre d’apprendre et vous dépasser ». Daniel a encouragé les jeunes Fosséens à la solidarité : « Il faut vous entraider. Vous appartenez à une même famille, vous êtes là pour grandir ensemble. Aidez-vous, soutenez-vous et vous réussirez ».

Toujours dans un grand silence, les enfants écoutaient attentivement les réponses de Daniel. Avec de l’émotion, et beaucoup de respect. Ils ont d’ailleurs partagé leurs sentiments avec ce courageux sportif de la vie. La rencontre a été belle, en témoignent les larmes de certains enfants et les chaleureuses embrassades entre les écoliers et Daniel à la fin de son intervention (AP).

 

Photographies : Marc Bernabeu

Pour en savoir plus sur l’association Le Combat de la vie, rendez-vous sur son site.