Les chiffres parlent d’eux-mêmes, livrant les résultats obtenus par 30 ans de politique volontariste : un tiers des habitants de la ville licenciés d’une association, près de 3,5 millions d’euros de subventions aux clubs sportifs, 7100 heures annuelles d’interventions en milieu scolaire effectuées par 24 agents de la direction des Sports…

À Fos-sur-Mer, le sport revêt une importance toute particulière. Facteur d’équilibre personnel,
il porte des valeurs fortes, grâce auxquelles sont forgés les citoyens de demain. Outre ses évidents bienfaits en termes de santé, le sport socialise, rassemble et intègre, contribuant ainsi au bien vivre ensemble et à la lutte contre l’échec scolaire. Les enfants et les jeunes sont donc au coeur de cette politique. Des moyens importants sont mis à leur disposition dès leur plus jeune âge : des bébés nageurs dès 5 mois ; la natation enseignée aux élèves dès la grande section ; des classes de voile et de kayak pour tous les CE2 et CM1 ; des classes de neige pour tous les CM2 ; une École municipale des sports qui propose la découverte de trois disciplines au choix, à raison d’une par trimestre, à un coût des plus modiques, le « tarif fosséen ». Parce que l’accès au sport pour tous se doit forcément d’être aussi socialement démocratique.

FOS PARALYMPIQUE !

Le développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicap concourt à leur accès à une vie sociale et citoyenne complète et améliore leur qualité de vie. Dans ce cadre, la commune et le Centre hospitalier de Martigues ont signé en octobre dernier, lors de la Semaine fosséenne du handicap, une convention pour favoriser l’accès au sport des patients de l’établissement, dont de nombreux Fosséens. Ainsi, sous l’égide du label Ville active et sportive, leur sont proposées des activités sportives dispensées par des Éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives (Étaps) : sports collectifs terrestres (basket, badminton…) et initiation à la voile sur l’étang de l’Estomac, à raison de deux heures par semaine. Le conseil municipal du 19 septembre dernier a voté le tarif « symbolique » de 200 € par groupe de 15 personnes maximum pour 40 séances d’activités aquatiques et 100 € les 20 séances d’activités terrestres.

Parmi les agents de la Ville préposés à leur encadrement, une Étaps, Chantal Viès, diplômée en activités physiques adaptées, est présente lors de toutes les séances, en compagnie des éducateurs spécialisés dans les différentes disciplines. « Les personnes handicapées sont super motivées, elles ne manquent jamais un cours, explique Chantal. Le sport leur apporte la gestion du stress, de l’effort, la confiance en elles, tout en permettant de conserver le lien social. » Ajoutons que la politique d’inclusion portée par la municipalité est relayée au sein des associations sportives de la ville : de nombreuses personnes handicapées ont ainsi pu les intégrer directement et pratiquer le sport en leur sein. Quant aux seniors, dont la mobilité se réduit avec l’âge, ils bénéficient d’activités sportives organisées par le service aux Aînés : gymnastique sur chaise, gym tonic en musique, danse sportive (zumba…), stretching, aquagym, natation libre, marche, pétanque…