La totalité du périmètre urbain, y compris les quartiers du Pont-du-Roy et des plages, les 27 aires de jeux pour enfants, les 5 groupes scolaires, les parcs et jardins publics, les plateaux sportifs, les abris bus… Veiller sur la propreté des 841 704 m² d’espaces publics de la ville n’est pas une tâche facile !

Tout de jaune vêtus, les agents du service Propreté les arpentent de 6h à 13h tous les jours, du lundi au vendredi, mais ils sont également de service le samedi, pour nettoyer la voie publique après le marché, ainsi que lors de toutes les festivités organisées par la Ville, générant de nombreux déchets au sol.

Ce sont du reste les incivilités qui sont leurs principales adversaires : « Nous ramassons des déchets de verre, des seringues, des couches, énumère Mohrad Badri, qui coordonne les agents affectés à la propreté manuelle (les cantonniers), sous l’autorité de Jean-Michel Diacono, chef du service Propreté.

En plus des poubelles abandonnées n’importe où, on trouve aussi des encombrants, des végétaux… Sans parler des innombrables mégots qui jonchent le centre-ville. Et puis il y a beaucoup d’abribus vandalisés, de barrières de bois, parfois des conteneurs brulés… » Stanley Cardon, directeur adjoint Cadre de vie, déplore lui aussi ce fléau : « Il y a de plus en plus de gravats, des personnes qui laissent leurs ordures à côté des conteneurs d’autres qui n’en ferment pas les couvercles, un coup de mistral dispersant alors les déchets… Même si la gestion des abris à conteneurs revient à la Métropole, nous intervenons en cas d’urgence, parce que nous sommes en capacité d’être plus réactifs. Mais c’est pour nous une surcharge de travail. »

 

UN PLANNING OPÉRATIONNEL PRÉCIS

Pour relever dans ces conditions le défi de garder la ville propre, une organisation précise a été mise en place depuis un an, ensuite peaufinée et ajustée avec les agents du service à l’occasion de réunions bimestrielles.

Elle scinde la journée de travail en deux tranches : de 6h à 9h30, les cantonniers font la tournée de leur secteur ; de 9h30 à 13h sont menées des opérations groupées dans un ensemble de rues ou un quartier. Le service au complet y participe pour des « commandos propreté » avec soufflage des trottoirs, coupes des herbes si besoin, balayeuses et karchers. Suivant les secteurs, l’appui du service Espaces verts et Espaces naturels est sollicité.

Tous les lundis sont ainsi concernés les Carabins, les mardis le Mazet, les mercredis le secteur Hôtel de ville - Jonquière - Amaryllis - Saint-Sauveur, les jeudis Saladelle - centre ancien - village - marais et les vendredis Pont-du-Roy - Lavalduc - allée des Pins - avenue Georges Pompidou.

À cela s’ajoutent des équipes satellites pour les aires de jeu (nettoyées chaque matin et si possible plusieurs fois par jour), les 5 WC publics et les 63 petites corbeilles de la ville, celles des balayeuses qui passent partout au moins une fois par semaine et les karchers, en charge de la propreté des principaux parvis (Hôtel de ville, place de la Paix, Parking 160, centres commerciaux et aires de jeu).

Une équipe volante est enfin disponible pour les urgences et notamment les signalements de la population via le N° Vert (0800 400 825). « La clé de la réussite de cette organisation, qui fait que ce planning est réellement respecté, réside dans l’implication des agents, avec qui il a été construit », souligne Stanley Cardon. 

 

Halte aux crottes de chiens !

Nos amis à quatre pattes sont incapables de s’en charger : faites-le pour eux ! Des sacs destinés à ramasser les déjections canines sont disponibles à l’Hôtel de Ville, à la capitainerie du port de plaisance et à l’Office de tourisme. Faites ce geste pour la propreté de la ville.