Sur son site internet https://fos-salon.debatpublic.fr,  la Commission nationale du débat public indique que : ".... Suite aux annonces faites par le président de la République, le 24 novembre, qui permettent d’organiser des réunions publiques en janvier, en respectant des consignes sanitaires strictes. Le Débat public sur le projet de liaison routière Fos-Salon joue donc les prolongations pendant un mois, afin de répondre à la demande exprimée par certains maires et acteurs du territoire, qui souhaitent, tout comme la Commission particulière du débat public (CPDP), que la dernière phase du débat ne se déroule pas uniquement à distance, mais accueille également le public lors de réunions physiques." En novembre, le choix de suivre le calendrier prévu, malgré les mesures de confinement, en organisant des rencontres par visioconférence, avait suscité de nombreuses critiques, notamment celle de Jean Hetsch , maire de Fos-sur-Mer. Il dénonçait une solution : "qui éloigne des échanges nombre de personnes peu habituées à ces outils numériques.... "

 

 

Pour permettre aux habitants de s’exprimer et de donner leur avis, le débat sur la liaison routière Fos-Salon a donc finalement été prolongé d’un mois, jusqu’au 31 janvier 2021. Dans notre commune, une réunion publique est organisée le jeudi 7 janvier, de 18h à 20h30 à la Maison de la mer, afin de découvrir les différents tracés envisagés sur notre territoire.  La plénière de clôture du débat est prévue au Théâtre de Fos, le mercredi 20 janvier, de 17h30 à 20h30. Attention, il faut s’inscrire pour participer à ces différents temps forts.

Pour en savoir plus sur le calendrier et s’inscrire aux réunions publiques : https://fos-salon.debatpublic.fr/participez/calendrier

 

Les enjeux du débat public

 

L’idée d’une liaison Fos-Salon émerge dans les années 60  avec le développement de la zone industrialo-portuaire. Depuis, le projet refait régulièrement surface, sans donner l’impression d’avancer. Les élus locaux, acteurs économiques ou représentants de riverains espèrent donc que ce débat public organisé à Fos-sur-Mer, et dans l’ensemble des communes concernées, aboutisse sur du concret. Notre réseau routier apparaît, aujourd’hui comme complètement inadapté, générant ainsi de nombreux embouteillages et accidents, sans oublier que le trafic pourrait augmenter de plus de 20% sur la RN 569 d’ici 2030.

 

25 kilomètres de route à aménager

Entre l’A54 à Salon et la RN 568 à Fos-sur-Mer, 25 kilomètres de route sont à aménager avec un tracé, qui suit, pour l’essentiel, l’actuelle RN 569. Entre la création d’une autoroute, avec ou sans péage, d’une voie rapide ou encore les études portant sur les différents tracés possibles, de nombreuses idées sont sur la table. Si le calendrier est tenu, les arbitrages devraient avoir lieu en 2021, les travaux pourraient commencer en 2027 pour une mise en service trois ans plus tard, avec un coût estimé entre 272 et 533 millions d’euros. Pour notre territoire, la préférence de la Ville porte sur une liaison routière, gratuite, passant le plus au nord, vers la zone du Ventillon. Dans le même temps, le long de l’étang de Lavalduc, le « Barreau des Etang », permettrait ainsi un vrai contournement routier de Fos-sur-Mer. Pour être pertinent, ce projet doit s’accompagner d’investissement dans d’autres moyens de transport comme le fret ferroviaire avec le développement de la  gare de triage de Miramas.