À quoi tient la vie, tout de même… Sami Ameziane, beaucoup plus connu sous son nom d’artiste, le comte de Bouderbala, aurait pu découvrir Fos-sur-Mer en rejoignant Fos Provence basket ! À l’âge de 18 ans, en 1997, il brigue en effet une carrière professionnelle et évoluera deux saisons en Pro B, championnat que disputent justement les BYers. Le bougre, international algérien, compte même un titre de vice-champion d’Afrique ! Mais une mauvaise blessure à l’épaule le contraint à changer de voie ; ce sera donc l’humour, et plus précisément le stand-up. Mais pourquoi « comte de Bouderbala » ? Sa réponse : « Bouderbala, en arabe, ce sont les guenilles, les haillons. Je voulais trouver un nom de scène autour du concept du comte désargenté. Le comte de Bouderbala, c'est un peu le comte du ghetto ». Après un bref passage au Jamel comedy club, puis huit ans à présenter son premier spectacle sur toutes les scènes de France et jusqu’aux États-Unis (en anglais s’il-vous plaît !), il jouera à Fos son second one man show, logiquement baptisé Le comte de Bouderbala 2. Fin observateur des travers de notre société, le comte n’en finit pas, avec son humour corrosif, d’égratigner l’air ambiant, y compris sur des sujets difficiles comme le terrorisme, vu de son œil de Franco-algérien. Mais tout passe grâce à son abattage et ses talents de « roi de la tchatche ».

Le 17 juillet à 21h30, place des Producteurs, entrée gratuite.