Construite en 1975, l’actuelle station d’épuration de Fos-sur-Mer a fait l’objet du doublement de sa capacité en 1991, pour la porter à 22 500 équivalents-habitants. Même si elle fonctionne aujourd’hui de façon satisfaisante, avec une eau traitée obéissant aux normes - mais dont la qualité n’atteint pas celle qui sera obtenue par la nouvelle Step -, elle a fait l’objet d’un diagnostic préconisant de refaire entièrement son ouvrage en béton. Il eût dès lors fallu procéder à ces travaux sans interrompre le fonctionnement de la station, ce qui aurait entraîné d’importantes difficultés techniques.

Mais cela valait-il le coup, pour un équipement accusant l’âge vénérable de 45 ans ? Le maire a jugé que non, préférant bâtir une Step flambant neuve, de nouvelle génération, d’une capacité de 28 000 équivalents-habitants et doté de processus à la pointe des biotechnologies, capable d’être performante durant les 40 prochaines années. Soucieuse d’obtenir un traitement des eaux exemplaire au plan environnemental et sans nuisances sonores et olfactives, la Ville a souhaité compléter le financement de la construction par la Métropole, pour offrir ce mieux-disant aux Fosséens. Il en coûtera aux finances municipales 1,5 million d’euros, étalés sur les années 2021 et 2022.

Le bâtiment jouit enfin d’une présentation esthétique soignée - il est visible de la RN 568, sur la droite entre les ronds-points du Guigonnet et de Saint-Gervais : de nouveaux alignements de pins parasols et de cyprès florentins redessineront un paysage organisé avec des essences locales et la façade du monolithe de béton qui formera la station sera gravée de motifs végétaux en creux, reprenant le thème du roseau.

La Step en chiffres : 2 ans de construction, 1960m2 de surface, 16,678 millions d'€ de budget total TTC, 1,595 millions : la part de financement par la Ville.