La tension monte pour les huit danseuses du groupe Contagion, de l'association fosséenne Court-circuit. Samedi 25 mai 2018, ces jeunes filles de 16 à 18 ans auront la chance de faire au Théâtre de Fos la première partie du spectacle de hip hop Immerstadje, par la compagnie Hors Série de Hamid Ben Mahi. Auparavant, Chloé, Émilie, Élodie, Emma, Marie, Estelle, Amandine et Mathilde auront pu bénéficier des précieux conseils d'un des danseurs professionnels de Hors série, Frédéric Faula, qui leur donnera une master class ce soir. Devant ses yeux d'expert, elles présenteront la chorégraphie de cinq minutes qu'elles ont préparée pour l'occasion. Le fruit de longs mois de travail puisqu'il s'agit du mélange des deux chorégraphies qu'elles ont présentées en concours ces deux dernières années. En parlant desdites compétitions, en 2018, elles ont obtenu la médaille d'or au concours régional CND (Confédération nationale de danse), à Marseille. « Pour une première participation, c'est très bien ! », apprécie Giovanni Li Bassi, leur professeur et chorégraphe.

Lors de ce même concours, lui-même a également obtenu la médaille d'or, doublée d'une qualification pour le concours national. Et à Lyon, le 12 mai dernier, il a obtenu la consécration avec le titre de champion de France, catégorie Solo hip hop adulte, avec les félicitations du jury qui plus est !

Pour Giovanni, âgé de 25 ans, la danse est une passion depuis tout petit : « J'ai toujours dansé, explique-t-il, mais j'ai commencé à prendre des cours à l'âge de 9 ans, au sein du Club gymnique fosséen. J'ai ensuite eu la chance d'y enseigner, dix ans plus tard, avant de monter il y a deux ans ma propre association, Court-circuit. Elle me donne une liberté totale de mon planning : je peux participer à autant de concours que je veux, et surtout y faire participer mes élèves. Puisque c'est avant tout le but de l'association : transmettre ma passion et emmener mes élèves le plus loin possible. » Comment appréhende-t-il la prestation que ses danseuses vont livrer samedi soir? « Elles sont très impatientes de monter sur scène, surtout à Fos, commence-t-il. Et impatientes aussi de rencontrer le danseur pour la master class. Quant à moi, j'ai hâte de voir le résultat de cette nouvelle chorégraphie, que nous n'avons encore jamais exécutée sur scène, et aussi d'entendre le retour de Frédéric Faula, de voir ce qu'il va proposer de modifier. »

On croise les doigts pour que le public succombe à cette Contagion !