Il est 8h15 sur le port Saint-Gervais ; les bénévoles de l'association Mer nautisme environnement sont déjà à pied d'œuvre pour accueillir leurs invités de cette matinée Handi-mer avec un bon petit café. La première de cette initiative remonte au 30 octobre 1997, il y a bientôt 22 ans ! Sur une idée simple : permettre aux personnes handicapées ou à mobilité réduite de découvrir le plaisir d'une promenade en bateau dans le golfe de Fos. Aujourd'hui, l'association chère au président Henri Favier a mobilisé dix embarcations et 56 membres ou sympathisants pour monter l'opération. Côté invités, 18 personnes se sont présentées sur le port, dont quatre personnes en fauteuil et une en déambulateur. Elles peuvent accéder au pont des bateaux grâce à un lève-personne acheté par la Ville, qui fonctionne avec un treuil. Il y a parmi elles six résidentes d'une maison de retraite de Miramas, les Jardins fleuris, venues avec trois accompagnateurs du personnel de l'établissement. Si le nombre d'invités est inférieur à l'habitude, c'est que la météo est maussade en cette matinée : le temps gris et un peu frisquet en aura découragé certains.

Toujours fidèles au rendez-vous

Ceux qui sont présents ne le regrettent pas, au contraire ! René, qui accompagne son épouse Monique, en fauteuil, observe avec humour : « C'est bien, on ne prendra pas de coup de soleil ». Le couple ne manque pas un rendez-vous avec Handimer : « Eux, ils sont toujours là », nous confirme Henri Favier. « J'aime être sur un bateau pour la vue, pour les paysages », nous confie Monique. Agnès et son époux Mahi sont eux aussi des fidèles : « Nous répondons présents depuis le tout début, avec grand plaisir », commente Mahi. C'est avec eux que nous embarquons, dans le bateau de Philippe, membre de MNE et mari de Monique Potin, l'adjointe au maire. « Agnès est mon amie d'enfance, nous avons fait les 400 coups ensemble ! », précise-t-elle. Une autre élue est à bord : Nathalie D'Amelio-Ben Guerrach, doublement concernée : au sein de l'équipe municipale, elle est en charge de l'Accessibilité et du Handicap et elle-même handicapée, à la suite d'un AVC. Elle aussi a un lien personnel avec une personne à bord : « Lorsque j'avais encore mes jambes et que je dansais la salsa, Mahi était mon cavalier attitré et j'ai eu la surprise de le revoir un jour sur un bateau, lors d'une sortie Handi-mer ».

 Deux femmes à la barre

« Regardez là-bas, on voit la Gracieuse et les parcs à moules de Carteau ! » La balade est paisible et les conversations à bord vont bon train. « J'ai participé à une régate un jour, sur un voilier, mais on a terminé dernier », révèle Agnès. « Mais non, ne dis pas ça, tu es arrivée première de la fin », la corrige Monique en riant. « C'est parce que nous avons pris le temps de nous arrêter en route pour boire un coup ! », explique alors Agnès. « Tu as raison, il faut prendre le temps... » Justement, Philippe coupe le moteur : il a envie de « faire un poulpe » et plonge sa ligne et son triple hameçon. Mais ça ne mord pas et le clapot a tendance à donner un peu mal au cœur : on remet le moteur et c'est reparti pour la promenade. Avec une grande surprise : « Tu veux piloter le bateau, Agnès ? Et toi, Nathalie ? », les interroge leur amie. Aussitôt dit, aussitôt fait : on aide les deux femmes à accéder à la cabine, en les soutenant, et les voilà à tour de rôle à la barre ! Agnès lâche même une main, espiègle ! Et puis Philippe reprend les commandes et guide le bateau pour rentrer au port : après presque 1 h 30 en mer, la sortie a été belle...

 « Des moments exceptionnels »

Jean Hetsch, le maire de Fos-sur-Mer, était présent à l'embarquement et le voilà de retour pour accueillir les marins d'un jour et échanger avec eux. Et quand on lui explique qu'Agnès et Nathalie ont toutes les deux barré, un grand sourire vient à ses lèvres : « Ce sont des moments comme ça qui sont exceptionnels », se réjouit-il. Le traditionnel verre de l'amitié est l'occasion de dialoguer avec les invités du jour : tous sont ravis d'avoir participé à Handi-mer. Et unanimes pour promettre : « Nous reviendrons ! » Mahi tient à exprimer sa gratitude : « Il faut donner un grand coup de chapeau aux bénévoles de MNE, ils sont toujours présents ; ils sont formidables ! » Quelle meilleure récompense pour Henri Favier et son équipe, que simplement d'avoir apporté du bonheur à ces personnes. « La mer, ça apaise, on oublie tous ses problèmes », conclut Nathalie.

MNE organise aussi deux fois par an des Croisières des jeunes, pour faire découvrir à de jeunes licenciés de clubs sportifs le monde de la plaisance et l'environnement marin, tout en les sensibilisant à la préservation du littoral et au respect de la mer. Voir à ce sujet notre vidéo de 2016 et notre reportage texte-photos de 2018.