Une saison mentalement usante

On sent le coach Rémi Giuitta encore marqué par le vécu de la saison 2018-2019. Il s’est livré face à la presse en toute sincérité : « C’est un bilan très contrasté, a-t-il résumé. Accueillir les équipes prestigieuses de Jeep Élite nous a beaucoup appris et permis de mieux appréhender les exigences du très haut niveau.

À titre personnel, c’est une saison frustrante et décevante. Ceci dit sans prétention, on n’était pas habitué à perdre autant de matchs. C’était très difficile psychologiquement. J’espère que ça nous aura fait grandir.
Malheureusement, nous n’avons pas pu nous appuyer sur la dynamique de la saison précédente et les valeurs que nous avons toujours portées de combativité, d’une équipe soudée, solidaire.
À cause des blessures, nous avons été obligés de modifier l’effectif. J’ai fait mon autocritique et j’ai ma part de responsabilité dans cet échec collectif
. Et puis il y a eu les problèmes d’égos…
C’est normal que des joueurs utilisent notre club comme tremplin – quand on double votre salaire ailleurs ! Mais j’ai été très déçu par le manque d’implication et les comportements individualistes de certains joueurs.
On aurait pu se maintenir, à une victoire près, mais ç’aurait été l’arbre qui cache la forêt. Parce que les problèmes, on les a eus du début à la fin. Oui, vraiment, cette saison a été usante, mentalement
. »

 

Se structurer pour plus d’efficacité

Comment alors repartir du bon pied ?

La réponse du club est symbolisée par la création du poste de directeur général : « Nous avons besoin de mieux nous structurer et de renforcer nos bases si l’on veut retourner en Jeep Élite durablement », a synthétisé Rémi Giuitta.

William Raffa, directeur régional de Go Sports, partenaire du club depuis six ans, a été choisi pour remplir cette fonction : « Cette saison nous a faits comprendre nos limites, d’où la décision de restructuration, a-t-il exposé. Le club était un peu en surchauffe. Mais s’il est arrivé à ce niveau-là, c’est qu’il y a des choses qui fonctionnent, il y a du talent en interne. Simplement, il y a besoin de mieux définir qui fait quoi et quand et qui contrôle qui, pour être plus efficaces. Il y a des choses qui passent en Pro B mais pas en Jeep Élite. Donc besoin de rationalisation, d’organisation. L’objectif est d’aller le plus haut possible, mais pas dans n’importe quelles conditions. Et pas seulement pour l’équipe pro, qui est la vitrine, mais pour les 330 licenciés du club. »

L’arrivée de William Raffa va permettre à Rémi Giuitta de se concentrer sur le seul domaine sportif : « Je me suis beaucoup interrogé sur mon avenir, a-t-il confié. J’ai toujours été le bras droit de Jean-Pierre Barnès [président du club], on a formé un binôme pendant 20 ans. J’étais un peu partout, dans la conduite de tous les projets… J’ai toujours tout donné, mais il y a une usure. En me consacrant uniquement au domaine sportif, j’ai pensé que je pouvais encore aider le club. »

 

Le retour des valeurs fosséennes

Comment la saison 2019-2020 se présente-t-elle ?

« Nous avons envie de faire une équipe qui va transmettre les valeurs qui ont toujours été les nôtres, avec des garanties sur l’état d’esprit de nos recrues, explique Rémi Giuitta.
Pour les joueurs avec qui nous repartons, il y a Édouard Choquet, qui vient de s’engager pour deux ans de plus. Et les deux joueurs que nous avions prêtés cette saison reviennent à la maison. Bodian Massa rentre motivé, en pleine forme et en pleine confiance, après sa saison très réussie avec Saint-Chamond en Pro B. Pour Sullivan Hernandez, c’est différent. Il n’a pas été utilisé à son poste de prédilection et sa saison a été compliquée à Aix-Maurienne (Pro B également).
Mais du coup, il est très revanchard, avec une faim de loup. On compte aussi davantage responsabiliser Allan Dokossi, jeune espoir du club, stagiaire dernière année. Ça nous fait quatre Joueurs formés localement (JFL) et il nous en faut six.
Ensuite nous complèterons l’effectif avec des Européens, Bahaméens et un seul Américain, suivant le nouveau règlement. L’idée est de s’appuyer sur des jeunes, encadrés par des joueurs d’expérience
. »
Avec quel objectif sportif ? Le coach répond sans détour : « On va jouer tous les matchs pour les gagner, comme on l’a toujours fait, mais pas au détriment de nos valeurs. L’objectif est d’accéder aux playoffs. Mais aujourd’hui, il faut tout reconstruire. »

Le mot de la fin au nouveau venu, William Raffa : « Nous avons deux axes de développement. D’abord consolider notre ancrage local : le club a des racines fosséennes. On se doit d’être les ambassadeurs de la politique sportive de la Ville. »

Des mots qui sont sans doute allés droit au cœur de Philippe Pomar, Premier adjoint délégué au Sport présent à la conférence de presse… « Le deuxième axe est de renforcer notre développement régional, en tant que seul club d’élite du sud-est », a conclu le directeur général.