Qu'on se le dise : la remontée immédiate n'est pas l'objectif officiel que s'est fixé Fos Provence basket pour cette saison 2019-2020. Ainsi que l'avaient expliqué ses dirigeants en juin dernier, le passage en Jeep Élite, même si le maintien s'est joué à une défaite près, a permis de toucher du doigt les insuffisances organisationnelles du club. D'où la décision de recruter un directeur général, William Raffa, qui va orchestrer une réorganisation visant à davantage d'efficacité et déchargeant Rémi Giuitta, qui ne s'occupera désormais que du domaine sportif. Dans ce contexte, la remontée en Jeep Élite est bien l'horizon à atteindre, mais sans griller les étapes (lire notre article Fos Provence basket se structure autour de ses valeurs). Pour le dire simplement, le club se professionnalise en mode Jeep Élite dans tous les domaines et la montée viendra « naturellement » lorsqu'il sera prêt. L'ambition est tout de même de mise dès cette saison : « gagner tous les matches et atteindre les playoffs, déjà vécus 8 fois », comme l'avait martelé le coach lors d'une conférence de presse à la mi-août (lire notre article En route pour un championnat encore relevé !). Avec qui atteindre cet objectif ? Fos Provence basket a présenté vendredi soir, devant un parterre de partenaires et d'élus, l'équipe qui portera les couleurs jaunes et noires en 2019-2020.

Un effectif bien équilibré

Avant de procéder à la traditionnelle remise des maillots aux joueurs qui formeront l'armada fosséenne cette saison en Pro B, une initiative sympathique : faire venir sur scène et présenter un à un les jeunes de la BYers Académie, dont certains sont appelés à s'entraîner avec les pros, pour accélérer leur progression.

Place ensuite au « roster » (ensemble des joueurs qui composent l’effectif) de l'équipe première. Quatre joueurs appartenaient déjà à Fos Provence basket, à commencer par le précieux meneur de jeu Édouard Choquet, qui a re signé pour deux ans. Il accomplira donc sa 7e saison au sein du club, pour autant d'étoiles dans le dos de son maillot. « C'est lui l'ancien, maintenant », a glissé le coach. Avec lui, deux joueurs prêtés l'an dernier qui « rentrent à la maison » et un espoir du cru, ainsi présentés par Rémi Giuitta : « Bodian Massa rentre motivé, en pleine forme et en pleine confiance, après sa saison très réussie avec Saint-Chamond en Pro B. Pour Sullivan Hernandez, c’est différent. Il n’a pas été utilisé à son poste de prédilection et sa saison a été compliquée à Aix-Maurienne (Pro B également). Mais du coup, il est très revanchard, avec une faim de loup. On compte aussi davantage responsabiliser Allan Dokossi, jeune espoir du club, stagiaire dernière année ».

Un autre visage n'est pas inconnu pour les habitués de la « Fournaise » Parsemain : Mohammed Hachad, arrière international franco/marocain surnommé « Magic Mo »,  revient à Fos, après quatre belles années chez les BYers de 2010 à 2014, pendant lesquelles il a terminé meilleur rebondeur et deuxième meilleur passeur chaque saison.

Venu d'Orléans et tout juste auréolé de sa victoire dans les playoffs 2019 (sa 3e accession de Pro B en Pro A, échelon au sein duquel il a évolué trois saisons (Monaco, Cholet, Dijon), le Camerounais Junior Mbida vient renforcer la raquette fosséenne.

Formé à l'Asvel et en provenance de Saint-Chamond, Lucas Hergott, 21 ans, portera lui aussi la tunique jaune et noire, comme s'en félicite le coach, qui le décrit ainsi : « C'est un jeune joueur avec déjà deux ans d’expérience en Pro B. Il possède une très bonne mentalité et a une culture de travail très professionnelle qui correspond aussi à ce qu’on attend ici. C’est un joueur très complet et assez polyvalent qui possède une tres bonne culture de jeu. Il est très agressif, actif, et dégage une vraie énergie des deux côtés du terrain ».

Le nouveau règlement de la Pro B n'autorise qu'un seul joueur américain ; pour Fos, ce sera l’arrière-ailier Caleb Walker. Joueur d’impact physique, polyvalent, bon shooteur, percutant en drive et excellent dans le jeu de transition, l'homme est connu des parquets de Pro B pour avoir réalisé deux belles saisons avec Évreux.

L'avant-dernière recrue n'était pas présente vendredi, et pour cause : international tunisien, Makram Ben Romdhane est en train de disputer la Coupe du monde de basket ! L'ancien de Saint-Chamond, à 30 ans, vient apporter toute son expérience, sa polyvalence et son « QI basket » très au-dessus de la moyenne.

La toute dernière recrue était également absente : le club est encore à la recherche d'un joueur pour former le roster définitif ! Qui qu'il soit, son profil correspondra aux attentes de Rémi Giuitta :

Nous voulons des joueurs qui donnent tout, qui ne lâchent jamais rien ; pour retrouver nos vraies valeurs, nous recrutons des hommes en qui nous pouvons avoir confiance.

Si cette confiance s'avère justifiée et que le club retrouve la combativité et la solidarité qui sont sa marque, nul doute que les Byers peuvent réussir une grande saison.