« Si des gens viennent nous voir et nous disent qu’ils veulent prendre un animal pour l’offrir à quelqu’un, nous refusons systématiquement : toutes les adoptions se font en présence de la personne adoptante », nous rassure d’emblée Catherine Dautheribes, la présidente de Fos animalia.

À Fos-sur-Mer a été mis en place un système original : la fourrière municipale et l'association Fos animalia sont très étroitement liées, partageant les locaux, accessibles depuis le rond-point de la Fenouillère, entre la route d’Arles et celle d’Istres. Ainsi, les quatre salariés, dont la responsable est Karine Orset, sont pris en charge à 50% par la mairie, la fourrière dépendant de la police municipale. Sa mission consiste à récupérer les animaux errants, en attendant que leurs propriétaires se manifestent. Concernant les chats errants, ils sont prélevés sur le terrain, stérilisés et ramenés ensuite sur le site où ils ont été trouvés, afin d'éviter leur prolifération.

Pour les animaux du chenil et de la chatterie que leurs propriétaires ne viennent pas réclamer, la fourrière municipale passe le relais à Fos animalia, qui se charge donc des adoptions. Si vous souhaitez un compagnon à quatre pattes, commencez par consulter le site de l'association vous y trouverez les photos des chiens et des chats, avant de composer le 04 42 05 08 30. N'hésitez pas à laisser un message, le répondeur est consulté régulièrement.

Un premier entretien lance la procédure, mené par Karine Orset ou Catherine Dautheribes, qui permet de cerner les motivations et le sérieux des personnes souhaitant adopter : « Nous faisons attention, nous voulons éviter les coups de tête, avertit la présidente. L’adoption est une responsabilité qu’on prend pour plus de dix ans, il faut bien y réfléchir, un animal n’est pas une peluche ! » Si l’entretien téléphonique est concluant, un rendez-vous est fixé pour visiter chenil et chatterie, suivi d’un deuxième pour finaliser l’adoption, une fois pris ce nécessaire temps de la réflexion.

« Un jour, une femme a adopté un chien et elle est revenue quelques jours plus tard nous le ramener : finalement, son mari n’en voulait plus ! », donne en exemple Catherine Dautheribes.

Mais rien ne vous empêche pour autant d’offrir un animal pour Noël, à condition de venir avec la personne qui s’occupera de lui et qu’elle soit vraiment sûre d’en vouloir. C’est même alors un merveilleux cadeau, qui ne fait que des heureux : l’animal qui a enfin trouvé un foyer et la famille qui saura l’entourer d’affection et recevra en retour son amour inconditionnel.

Le refuge fos animalia manque de plaids et de serviettes, si vous en avez que vous ne vous servez plus ou que vous voulez faire un don, pensez au refuge ! RENSEIGNEMENTS : 04 42 05 08 30 www.fosanimalia.fr