La base aérienne 125 d'Istres accueille des armes de dissuasion nucléaire. À ce titre, elle dispose d'un Plan particulier d'intervention(PPI), dont l'objectif est de garantir la sécurité des populations riveraines du site nucléaire dans l'éventualité d'un accident majeur dépassant les limites de la base aérienne. Elle se soumet à des entraînements hebdomadaires d'alerte radiologique. Tous les quatre ans, un exercice grandeur nature sort des limites du terrain militaire pour associer les collectivités voisines, afin de tester la coopération entre les différents services.

C'est dans ce cadre que le 6 novembre prochain, la cellule de crise de la ville de Fos-sur-Mer sera activée, et certains services municipaux sommés de" jouer " pour se mettre en situation opérationnelle." Un scénario d'une probabilité infinitésimale sera déroulé, explique le colonel Pierre Gaudillière, commandant de la BA 125. En effet, pour ce type d'exercices, les scénaristes s'emploient à imaginer un enchaînement improbable de situations, qu'il serait inimaginable de voir se dérouler dans la réalité. Comme dans le meilleur film catastrophe, ils nous "fermeront les portes" au fur et à mesure du déroulement des actions pour vérifier que toutes les procédures à mettre en oeuvre sont opérantes ".

Pour l'heure, tous les acteurs mobilisés connaissent seulement le nom de code de l'exercice - AIR NUC 2018, ses dates et horaires de mise en oeuvre." Cet exercice, piloté par la préfecture,sera "joué" par de nombreux partenaires,confie Jean-Marc Sénateur, le sous-préfet d'Istres. La BA 125, le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), la police nationale, la gendarmerie, les services des communes de Fos-sur-Mer, Saint-Martin-de-Crau et Istres, l'Éducation nationale, des commerçants... L'objectif est de tester nos capacités de réaction, de prises de décision et de coordination ".

Il n'est pas demandé aux citoyens de participer à l'exercice. La diffusion de l'alerte par sirène pourra être entendue selon la localisation des habitants,des forces de l'ordre ou des moyens de secours en grand nombre pourront être aperçus en certains lieux, notamment des carrefours, essentiellement sur la commune d'Istres. Néanmoins, les administrés peuvent s'impliquer à leur manière en s'informant sur les consignes de sécurité à adopter en cas d'urgence, lors d'un tel incident, notamment en les téléchargeant sur le site de la ville de Fos-sur-Mer.

 

Télécharger les consignes de sécurité à adopter en cas d'urgence lors d'un incident nucléaire