Pays

TAIWAN

Capitale

Taipei

Nombre d’hab

25,54 millions

Monnaie

Dollar de Taiwan

Langue

Chinois mandarin

Monument principal

Taipei 101

Gastronomie

Soupe de nouilles au boeuf

Sport National

Base Ball

 

Attention ! Cet article a de très fortes chances d'être biaisé et peut-être idéalisé. Mais je me confesse, Taïwan fut très nettement ma meilleure expérience et encore aujourd'hui mon pays favori !

[Ah oui d'accord, tu annonce la couleur dès le début. Ce qui déteste Taïwan, passez votre chemin.]

Pourtant les choses ne furent pas simples lors de mon arrivée sur l'île. En effet, au moment de ré-assembler mon vélo après l’atterrissage, je brisai malencontreusement une pièce très importante du vélo, le roulement à billes permettant d'assurer la direction du guidon, et me retrouvais donc privé de mon vélo pour une durée indéterminée. Fort heureusement, je fis la connaissance de Thomas, un expatrié français qui comme moi s'était lancé dans un grand voyage à vélo avant de poser ses valises à Taïwan. Celui-ci travaillait dans un magasin de sport et était donc au courant de toutes les astuces pour faire réparer mon vélo et, encore mieux, me prêta un des siens afin que je puisse faire le tour de l'île sans me préoccuper du mien !

 

Mais commençons par le commencement. Taipei, la capitale de Taïwan, est une ville pour le moins étonnante. Alors qu'on peut y voir une certaine modernité, se rapprochant même de Tokyo par certains aspects, on y décèle toutefois un fort attachement envers les anciennes traditions ce qui donne un cocktail très intéressant. Après quelques jours de visites, entre temples, centre commerciaux et marchés nocturnes, je me lançais à la découverte de l'île !

Et quelle île ! Plages, montagnes, gorges, forêts, baies... Taïwan a cela de fascinant que vous pouvez passer de paysages totalement différents en très peu de temps.

Ma première étape m'amena à effectuer l'ascension du Mont Hehuan, la plus haute montagne de l'île. Cela me pris trois jours d'efforts intenses mais le sentiment d'accomplissement une fois arrivé au sommet n'en fut que plus grand. La descente fut quant à elle bien plus facile et ne dura qu'un jour et demi et, n'eut été un tremblement de terre qui bloqua la route quelques heures, aurait pu prendre encore moins de temps que cela.

[Tu parle du tremblement de terre de façon assez banale, cela veut dire que tu en as eu beaucoup ?]

La suite de mon périple me fit passer par la côte Est taïwanaise, à travers plages et montagnes, jusqu'à finalement atteindra la pointe Sud de l'île.

 

En plus de tout cela l'hospitalité et la générosité des habitants fut incroyable. Je ne compte plus les nombreux gestes de gentillesse à mon égard et hormis dans les grandes villes je n'eus à payer pour dormir nulle part et même quelquefois pour manger. Lors de mon ascension du Mont Hehuan par exemple, je fis un arrêt dans un petit restaurant de montagne afin de prendre mon petit-déjeuner et quelle ne fut pas ma surprise lorsque la tenancière insista pour m'offrir le repas. Je pus également bénéficier d'une nuit dans une chambre d'église alors que, pour me protéger d'une nuit pluvieuse, je demandai l'hospitalité à un prêtre. Le reste du temps le pays était tellement sûr que je pouvais à peu près dormir n'importe où sans crainte. Parking désaffecté, banc sur le bord de la route, maison abandonnée... la tranquillité était de mise et cela fut particulièrement reposant.

 

Après dix jours de pérégrinations j'atteignais Kaohsiung, deuxième ville du pays, puis je décidai ensuite de retourner à Taipei en train, la côte Ouest étant en effet bien plus urbanisée, y faire du vélo n'aurait sans doute été pas aussi enchanteur que mon expérience jusqu'ici.

[On sent que tu deviens plus exigeant à force de rouler]

Les derniers jours à Taïwan ne furent cependant pas dénués d'intérêt, loin de là. Abandonnant le vélo l'espace de quelques jours, je fis la visite de quelques endroits du Nord Est de l'île et notamment du village de Jiufen qui aurait inspiré Hayao Miyazaki pour son film « Le Voyage de Chihiro ».

Je rendis enfin à nouveau visite à Thomas afin de lui rendre son vélo, étant donné que le mien était finalement réparé et prêt à rouler pour de nombreux autres kilomètres, et de passer une dernière nuit chez lui.

Mon séjour à Taïwan aura vraiment été un pur bonheur et il y a encore tant de choses qu'il m'y reste à voir. C'est un endroit dans lequel je reviendrai sans aucune hésitation et peut-être même un pays dans lequel je me verrai bien y habiter !

À venir : Ep. 24 : Celui qui tente de pêcher en Corée du Sud.