Pays

INDE

Capitale

New Delhi

Nombre d’hab

1,37 Milliards

Monnaie

Roupie Indienne

Langue

Anglais + 22 langues officielles

Monument principal

Taj Mahal

Gastronomie

Aloo Gobi

Sport National

Cricket

 

Pour joindre Goa, une ancienne enclave portugaise, depuis Mumbai j'allais devoir longer la côte Ouest. Et comme toutes les côtes, la difficulté sera à la hauteur de sa beauté.

Le départ de Mumbai commença par la prise d'un ferry, le premier d'une longue série vu le grand nombre de fleuves et rivières qui ponctuaient le chemin et presque tous entraîneront des moments bien loufoques.

Après le débarquement je me remettais donc immédiatement en route sous une chaleur étouffante, une première pour moi en cette période de l'année. Afin d'éviter au maximum la circulation j'empruntais des petits chemins mal entretenus qui zigzaguaient et enchaînaient les montées et descentes. Je me souviens très clairement avoir eu peur pour mon vélo de nombreuses fois.

Cependant, comme je l'écrivais hier, pouvoir admirer la vue valait tout à fait ce prix. Certaines fois je pouvais même trouver des stands de vendeurs de noix de coco installés sur les hauteurs de falaises, l'idéal pour prendre une pause rafraîchissante tout en profitant du paysage.

[Des vendeurs de noix de coco installés sur les hauteurs de falaises... Ce récit devient étrange...]

Contrairement à l'Inde du Nord, camper était bien plus facile. Les villes étaient en effet moins nombreuses et les régions bien moins peuplées également. Bien que les logements ne coûtaient jamais très chers en Inde, pouvoir économiser sur ce budget tout au long du trajet ne fut pas du luxe. Cela ne m'a toutefois pas empêché de dormir dans des endroits ambigus, me demandant si j'étais sur la propriété d'autres personnes ou non mais fort heureusement toutes mes nuits se dérouleront sans le moindre souci.

Alors que dans le même temps, les traversées en ferry étaient des moments entremêlés de repos et de casse-tête. En effet, la plupart du temps les informations sur mes cartes n'étaient pas à jour et il n'était pas rare que je doive vérifier à plusieurs endroits avant de trouver le bon embarcadère, puis, une fois celui-ci trouvé, il fallait négocier pour le transport de mon vélo.

Le summum de la bizarrerie fut atteint lorsque je me retrouvas dans une petite barque afin de traverser une rivière. Heureusement, la plupart des autres traversées étaient aussi l'opportunité de discuter avec les autres passagers.

Une autre chose qui changeait particulièrement par rapport au Nord était le nombre de cyclistes que je croisais sur le chemin. Alors que le nombre frisait le zéro au début de mon voyage en Inde, c'était désormais quasi quotidiennement que je faisais des rencontres d'amateurs de vélo.

 

Après une petite semaine j'arrivais donc pile avant le 1er Janvier à Goa, prêt à me profiter des célébrations et me reposer un petit peu. Je choisis de loger dans une maison d'hôtes afin de visiter la ville de Panjim et ses alentours et d'attendre mon prochain vol et j'eus la chance de tomber sur des hôtes particulièrement agréables. Toujours prêts pour répondre à mes questions, je pouvais également partager leurs repas et certaines fois organiser des sorties ensembles. L'occasion également d'apprendre à faire du Tchaï, le fameux thé indien.

Après quelques jours de cette agréable tranquillité, le moment était enfin venu de m'envoler pour un nouveau pays, non sans une petite mélancolie. L'Inde avait vraiment été une expérience extraordinaire et il y avait encore tant de choses à y découvrir et je me promettais intérieurement d'y revenir un jour.

 

À venir : Ep.18 : Celui qui est aidé par des expatriés fosséens en Thaïlande.