Une réunion d’information s’est tenue à la Maison de la mer de Fos-sur-Mer, mardi 10 mai à 18h, dans le cadre de l’enquête publique sur le projet SUDVRAC portant sur la demande d'autorisation d'exploiter un centre de broyage et d’expédition de ciment sur le Grand port Maritime de Marseille.
Les représentants du groupe CIMAT ont  présenté leur projet d’implantation d'une cimenterie SUDVRAC dimensionnée pour produire 400 000 tonnes par an de ciment. Constitué de deux phases : l’importation de ciment, le stockage en silos, l’ensachage et l’expédition en sacs ou en vrac, d'une part ; et d'autre part, l’importation de clinker et d’ajouts, le stockage du clinker et des ajouts dans le hall, le broyage, le stockage et l’expédition du ciment. Selon le dossier de présentation, 'investissement s'élèverait à  50 millions d’euros et produirait 44 emplois directs et 60 emplois indirects.
Ce projet est soumis aux formalités d’enquête publique laquelle a débuté le 2 mai 2016 et a été confiée au commissaire enquêteur, Jean-Pierre Ferrara.

sudvrac opt


Lors de cette réunion publique, René Raimondi, le maire de Fos-sur-Mer, a exprimé les réserves de la commune sur ce projet. René Raimondi regrettant en premier lieu de ne pas avoir été associé à la concertation préalable au projet, dont il a appris l’existence par un concurrent, n’a pas caché son inquiétude quant au danger que présente cette nouvelle implantation, à proximité d’un concurrent, sur un marché du ciment déjà saturé : « Vous parlez de la création d’une quarantaine d’emplois. Mais combien risquons-nous d’en perdre sur notre bassin industriel, à cause d’une concurrence inéquitable, en raison notamment de l’importation d’un clinker produit à l’étranger ? Mon devoir est de protéger ceux qui risquent de perdre leurs emplois, à Fos-sur-Mer mais aussi dans d’autres villes de France concernées directement par cette implantation. Vous aurez une opposition de la part de la municipalité de Fos-sur-Mer, non pas sur le volet technique, mais le volet social du dossier ».
En tant qu’élu local, René Raimondi s’est fait le relais des inquiétudes des nombreux salariés de la société VICAT, présents lors de cette réunion d’information. Venus de plusieurs sites français dont celui de Fos, ceux-ci n’ont pas caché leur crainte de voir leurs emplois menacés par l’implantation de Sudvrac. Une préoccupation relayée par les  interventions argumentées des représentants syndicaux, venus eux aussi en nombre exprimer leur point de vue sur cet aspect du dossier, qui reste une réelle problématique dans une période où l'industrie française peine à reprendre de l'essor.
L’enquête publique est ouverte jusqu’au vendredi 3 juin 2016 inclus. Les pièces du dossier ainsi que les registres d’enquête sont déposés à la mairie de Fos-sur-Mer. Chacun peut en prendre connaissance pendant les jours ouvrables, aux heures d’ouverture des services municipaux, et consigner sur ces registres ses observations, propositions et contre-propositions. Ces dernières pourront être également adressées par correspondance au commissaire enquêteur à la mairie de Fos-sur-Mer.
Jean-Pierre Ferrara recevra personnellement les observations des intéressés en mairie de Fos-sur-Mer :
- jeudi 19 mai 2016 de 9h à 12h ;
- mardi 24 mai 2016 de 14h à 17h ;
- vendredi 3 juin 2016 de 14h à 17h.