La commune bénéficiant de la concession des plages de Saint-Gervais et de la plage du Cavaou, elle organise un dispositif de surveillance assuré par le personnel nécessaire et qualifié du Sdis, l’essentiel des effectifs (environ une trentaine de personnes mobilisées chaque été) relevant  de la caserne des sapeurs-pompiers de Fos-sur-Mer.
Ainsi la Grande plage et celle de Saint-Gervais sont surveillées tous les jours de 10h à 18h, depuis le 1er juin jusqu’au 1er septembre, ainsi que les samedi 7 et dimanche 8 septembre. Quant à la plage du Cavaou, elle est surveillée depuis le 15 juin, jusqu’au 31 août de 10h à 18h.

Le dispositif de surveillance mis en place par les sapeurs-pompiers est bien rodé, d’une année sur l’autre :

  • Un poste de secours sur la plage du Cavaou, tenu par 3 surveillants dont un chef de poste ;
  • A la capitainerie du port de plaisance Saint-Gervais, au niveau de la vigie, le chef de secteur et son équipier, avec à leur disposition un bateau pneumatique amarré plus bas ;
  • Un poste de secours sur la Grande plage, tenu par 3 surveillants dont un chef de poste.

Des entraînements quotidiens

La journée débute par une évaluation des conditions de baignade : températures de l’eau et de l’air, vitesse du vent, état de la mer. Le drapeau est hissé, exigeant certains jours des explications sur sa couleur. Ainsi, le 1er août, alors que la mer était calme et le vent presque inexistant, le drapeau orange s’affichait sur la Grande plage : en effet, l’eau était seulement à 18°, entraînant certains risques en raison de l’écart avec la température extérieure. Sur chaque poste de secours, un des surveillants va « armer la chaise ». Grâce à sa position en hauteur, il a une vue générale sur les activités sur la plage. En relation radio avec ses collègues au sol, il peut demander des interventions. « La vigilance est de rigueur, notre attention doit être de tous les instants, explique Sébastien Rizzi, pompier volontaire et surveillant des plages depuis 8 ans maintenant. Pour être assuré de conserver cette vigilance, nous faisons des roulements d’une heure à une heure quinze. Au moment de la canicule, nous les avions réduits à 45 minutes, les conditions de surveillance en pleine chaleur étant difficile malgré l’entraînement ».

Cet entraînement, certains surveillants de baignade le prennent vraiment à cœur. « Nous nous retrouvons régulièrement très tôt le matin, avant de prendre notre service, pour nous entraîner en mer, confie Sébastien Rizzi. Il est nécessaire que nous nagions régulièrement – ce que nous ne pouvons pas faire dans la journée malgré la proximité de la mer !! – que nous travaillions nos réflexes, les gestes nécessaires à avoir en cas d’intervention ». « En plus, cela est très bon pour la cohésion d’équipe ! », reprend Nicolas Sprynski «  Mieux nous nous connaissons, plus nous sommes à l’aise avec nos co-équipiers ».

900 interventions par été

Chaque été, les surveillants interviennent près de 900 fois sur les plages fosséennes. « Essentiellement de la bobologie, explique le lieutenant Christophe Sola, sapeur-pompier rattaché à la caserne de Fos, coordinateur du dispositif. Nous faisons surtout des soins aux personnes, en raison de la présence de vives ou de méduses, beaucoup de prévention aussi. Nos collègues vont au contact des estivants, leur rappelant les gestes de prudence à avoir pour se protéger du soleil, de la chaleur. Notamment pour les enfants. Nous faisons aussi des rappels à la réglementation des plages, particulièrement auprès des propriétaires de chiens qui oublient parfois que leurs animaux de compagnie sont interdits sur ces espaces surveillés ».

Au cours du mois de juillet, Jean Hetsch, le maire de Fos-sur-Mer, a tenu à rendre visite aux surveillants dans l’exercice de leurs missions, « une opportunité de prendre la mesure du service que vous apportez à ceux qui fréquentent les plages, en étant de vrais anges gardiens »

 

Devenir un saisonnier surveillant des plages

Le Sdis recrute régulièrement des saisonniers pour surveiller les plages du département, qui compte 15 communes dont les 27 plages doivent être surveillées. Au total, ce sont 310 sauveteurs qui sont mobilisés sur les Bouches-du-Rhône pendant la saison estivale.

Conditions de recrutement :
Les candidats doivent âgés de 18 ans minimum, et titulaires de la formation BNSSA à jour de recyclage.
Qualifications obligatoires complémentaires prises en charge par le SDIS 13 :
. PSE 2 nageur sauveteur saisonnier : 5 jours,
. Formation initiale nageur sauveteur saisonniers (validité 5 ans) : durée : 3 jours,
. FMPA nageur sauveteur des postes de secours (stage mer) : durée 1 jour,
. FMPA-PSE 2 nageur sauveteur des postes de secours : durée 1 jour