Rendez-vous ce dimanche 27 septembre à partir de 19h au cinéma L'Odyssée de Fos-sur-Mer pour la présentation de cette 13ème édition des Intemporels du cinéma, en présence notamment de Dominique Chansel, enseignant et formateur en cinéma.Cette présentation sera suivie de la projection du magnifique long-métrage de Robert Redford Et au milieu coule une rivière avec Brad Pitt, Craig Sheffer ou encore Tom Skerrit...

Au début du XXème siècle, dans une petite bourgade du Montana, deux frères, Norman et Paul Maclean, sont élevés par un père pasteur qui leur transmet sa passion pour la pêche à la mouche. Une fois devenus aldulte, les deux garçons, au tempérament opposé, auront des parcours différents. Seules leurs parties de pêche leur permettront de se retrouver.

Et au milieu coule une rivière sera également projeté le jeudi 1er octobre à 18h30 à L'Odyssée.

 

Une programmation éclectique

Après Et au milieu coule une rivière, pas moins de 5 films vont se succéder, jusqu'en décembre, au cinéma l'Odyssée dans le cadre des Intemporels du Cinéma avec :

Dimanche 11 octobre à 19h et jeudi 15 octobre à 18h30

Drôle de Drame de Marcel Carmé (1937) avec Louis Jouvet, Michel Simon, Françoise Rosay

Un film culte, comprenant des scènes d'anthologie (dont celle du dialogue "Bizarre, bizarre"), caractérisé par une liberté d'expression et la synthèse de l'humour et de la poésie. Drôle de drame est aujourd'hui encore, une œuvre moderne, un grand classique du cinéma.

Dimanche 25 octobre à 19h et jeudi 29 octobre à 18h30

Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov (1957) avec Tatyana Samoylova, Alesksey Batalov, Vasili Merkurvey

Resté dans l'histoire du cinéma pour ses plans magnifiques et quelques scènes splendidement modernes conçues et tournées par Sergueï Ouroussevski, le chef opérateur, il est le seul film soviétique à avoir obtenu une palme d'or en 1958.

Dimanche 8 novembre à 19h et jeudi 12 novembre à 18h30

Le mépris de Jean-Luc Godard (1963) avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Jack Palance, Fritz lang

Figure emblématique et controversée d'un cinéma moderne, celui de la Nouvelle Vague, Godard semble avec Le mépris, vouloir tourner le dos à tous les éléments qui l'ont motivés jusqu'à présent. Le réalisateur rêve d'accomplir un film hollywodien, un film traditionnel, sans dissimuler toutefois son intention première, la mort du cinéma. Le mépris, c'est l'histoire d'un film qui se fait et d'un couple qui se défait.

Dimanche 22 novembre à 19h et jeudi 26 novembre à 18h30

Dead man de Jim Jarmush (1995) avec Jhonny Depp, Gary Farmer, John Hurt, Iggy Pop, Robert Mitchum

Porté par un casting prodigieux allant de Jhon,ny Depp en anti-héros romantique à l'acteur américain Gary Farmer en passant par de sacrées trognes comme Iggy Pop, Robert Mitchum ou Jhon Hurt, Dead Man est plus que l'énième enterrement du western. C'est la longue marche funèbre d'un homme qui ne se connaîtra lui-même que dans la mort, un poète qui signe d'une balle chacun de ses versets écrits dans le sang.

Dimanche 6 décembre à 19h et jeudi 10 décembre à 18h30

La vie de château de Jean-Paul Rappeneau avec Catherine Deneuve, Philippe Noiret, Pierre Brasseur, Mary Marquet.

Le film de Jean-Paul Rappeneau est un travail d'orfèvre dans lequel s'affronte les classes sociales, la tradition et la modernité avec des générations qui partagent le même toit. Tourné dans un lumineux noir et blanc, notamment par manque de moyens, La vie de château met en scène, sous l'angle de la comédie, la Normandie à quelques jours du débarquement allié. Grand succès populaire à sa sortie, le film restera plus d'un an à l'affiche  et remportera le prix Delluc en 1965.

 

 Le programme complet