De l’extérieur, rien ne le laisse soupçonner, mais le Parking 160 a été très sérieusement endommagé par un sinistre d’origine accidentelle survenu dans la nuit du 10 au 11 mars. Le feu, d’origine mécanique, a pris sur un véhicule garé au rez-de-chaussée du parking et s’est propagé à deux véhicules voisins. La Ville a diligenté une expertise, menée sur le site fin avril, confinement oblige, dont les conclusions sont sans appel :

« Lors de l’incendie, les élévations de température au niveau du béton ont engendré des désordres tels que l’élimination du béton d’enrobage ou une altération du béton (microfissures et faïençage) ayant pour conséquence une diminution des caractéristiques mécaniques du béton en surface pour les poutres et les prédalles, ainsi qu’une diminution des caractéristiques mécaniques de l’acier des armatures précontraintes des prédalles. » 

Pour le formuler dans un langage moins technique, la structure a été endommagée à tel point que la diminution de sa solidité atteint 25% sur certains éléments. Il serait par conséquent dangereux de laisser l’accès libre au public, le principe de précaution commandant de ne pas courir le risque d’un effondrement !

 

EN ATTENDANT L’EXPERT…

Le Parking 160 appartient à la Métropole, dotée de la compétence Stationnement depuis le 1er janvier 2018, même si la Ville en assure toujours la gestion, via une convention ad hoc. C’est donc à la Métropole de prendre en charge les travaux, mais le maire de Fos-sur-Mer sollicite la conclusion d’une convention temporaire en accordant la maîtrise d’ouvrage à la Ville, « afin d’engager dans les meilleurs délais les consultations nécessaires à la réalisation des travaux » et gagner en réactivité.

Jean Hetsch insiste sur le caractère « essentiel et urgent » du dossier « dans l’intérêt vital du commerce fosséen ». Mais en tout état de cause, les travaux ne peuvent toujours pas débuter, l’expert dépêché par les assureurs de la Métropole n’étant venu inspecter le site que le 24 juin, en vue de produire son rapport.

Celui de l’expert des assureurs de la commune ne suffit pas, mille-feuilles administratif oblige… En attendant, le maire a engagé une démarche de rapprochement en direction des propriétaires de la place de la Paix, domaine privé, afin de créer quelques places de stationnement provisoires, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Dans le même esprit, Jean Hetsch va faire goudronner l’espace situé derrière l’école Marie-Mauron, destiné au futur parking du groupe scolaire lorsque les travaux de reconstruction de la maternelle seront achevés, afin d’y aménager, là encore, quelques places provisoires.

En tout état de cause, les places de stationnement ne manquent tout de même pas en centre-ville, entre le parking des Fouilles, celui du gymnase Jeannot-Gueye, celui de l’ancienne cartonnerie, sans même mentionner la place des Producteurs et du Marché, à 300 m environ. Rappelons enfin que le stationnement est entièrement gratuit à Fos-sur-Mer et que le maire a insisté pour qu’il le demeure, même lorsque le parking 160 est passé sous la coupe métropolitaine. Bien peu de villes peuvent se targuer d’un tel avantage pour leurs habitants.